Réformes Structurelles multi-sectorielles : La Banque mondiale fait un appui budgétaire de 104 milliards de FCFA

Jeudi 10 Janvier 2019


Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, et la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, Louise Cord, ont procédé ce jeudi, à la Signature de l’accord de financement du « deuxième Programme de développement des réformes structurelles multisectorielles du Sénégal ». Le montant est de 180.000.000 de dollars Us soit 104 milliards de FCfa.


La Banque mondiale a octroyé un appui budgétaire de 180.000.000  de dollars Us soit 104 milliards de  FCfa. Il entre dans le cadre du financement du « deuxième programme de développement des réformes structurelles multisectorielles du Sénégal ». L’accord de financement a été signé ce jeudi par Amadou Ba, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et Louise Cord, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal. Selon M. Ba, c’est une première pour un pays de l’Afrique au Sud du Sahara, d’enregistrer un tel niveau d’appui budgétaire général. Il a indiqué que  l’exécution du budget 2019 a démarré le premier jour ouvrable de l’an (2 janvier 2019) conformément aux directives du président  Macky Sall et à la date du 9 janvier 2019, les dépenses publiques ont connu un niveau d’engagement de 158,5 milliards. Il affirme que l’appui budgétaire de la Banque Mondiale va ainsi être déterminant dans le financement de ces dépenses publiques en complément à la mobilisation des ressources internes de l’Etat.

«Nous ne sommes pas sans savoir que la mobilisation de cet appui budgétaire est subordonnée à la réalisation d’un certain nombre de mesures de réformes dans les secteurs de l’énergie et des Technologies de l’information et de la communication (Tic) stratégiques et très importants pour les perspectives de croissance forte et inclusive », a déclaré le ministre des Finances tout en faisant le point  sur l’état d’avancement satisfaisant des réformes dans les deux domaines.

En effet, dans le secteur de l’énergie, explique-t-il, il s’agira de renforcer la gouvernance et la gestion de Senelec afin de réduire les coûts et faciliter un accès équitable par une série de mesures visant entre autres le paiement régulier des factures des entités publiques autonomes ; l'assainissement des relations entre la société d'électricité et les administrations fiscales.

Par ailleurs, il a ajouté que  la promotion de l'électrification rurale sera renforcée par la mise en place d'un système d'harmonisation tarifaire.

Dans le domaine des Tic, les points d’amélioration porteront notamment sur l'environnement de travail des opérateurs de télécommunications. Amadou Ba a saisi cette occasion pour magnifier l’état de la coopération entre le Sénégal et la Banque mondiale. Selon lui,  dans le cadre de la mise en œuvre de la première phase du Plan d’actions prioritaires (PAP) du Pse qui vient d’être bouclé, les engagements financiers de la Banque mondiale sont allés au-delà de nos attentes.

«De 500 milliards de FCFA initialement prévus pour le financement du Pap dans phase 1, les financements accordés par votre institution à la mise en œuvre des projets du PAP 1 ont atteint plus de 1 097 milliards francs CFA pour 52 conventions conclues dans les secteurs prioritaires que sont les infrastructures et services de transports, les infrastructures et services énergétiques, l’agriculture, l’Hydraulique et l’Assainissement, l’Education et la Formation, la santé et la protection sociale et la bonne gouvernance », renseigne M. Ba.
Adou FAYE
La rédaction
Bailleurs de fonds


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie
















Inscription à la newsletter