Publicité

lejecos


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr

Publicité

Entrée en vigueur de la reforme Bale 2 et Bale3 – Une bonne chose, selon Stanislas Zézé

Mardi 9 Janvier 2018

L’entrée en vigueur d’un nouveau système de réglementation bancaire avec les réformes Bâle 2 et Bâle 3 est une bonne chose. C’est du moins l’avis du PDG de Bloomfield Investment Corporation.


Stanislas Zeze a été interpellé par le journal de l’économie sénégalaise (LeJecos) sur la question, en marge de la cérémonie de restitution du processus de notation financière de la Société nationale de l’électricité du Sénégal (Senelec).
M. Zeze estime qu’on rentre dans une logique de transparence accrue. Pour lui, les banques sont maintenant obligées de travailler avec les agences de notation financière externes pour établir la qualité de crédits des risques dans le cadre de leur refinancement. Elles rentrent dans une logique de marché très transparente.
Ce qui, à son avis, va permettre d’avoir de plus en plus d’entités qui ont cette crédibilité de marché qui va leur permettre non seulement de l’augmenter auprès des banques aussi d’aller sur le marché financier.
« On va certainement assister à un développement des activités du marché financier même si certains craignent que le crédit va s’assécher. On verra bien comment ça se passera mais en tout cas c’est une très bonne chose que nous rentrons dans ce système de règlementation », s’est-il réjouit.     
Mariama Diallo
La rédaction
Entrée en vigueur des normes Bâle II et Bâle III: Enjeux, Conséquences,....

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour











EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24





Inscription à la newsletter