Publicité

lejecos



Publicité

Tuberculose bovine : Les acteurs planchent sur la validation du plan de surveillance

Lundi 8 Juillet 2019

La Fao, en partenariat avec l’Usaid, a organisé vendredi dernier, l’atelier de validation du plan de surveillance de la tuberculose bovine au Sénégal.
Cet atelier d’une journée, est organisé dans le cadre du projet de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) intitulé «Soutien au Programme de sécurité sanitaire mondiale (GHSA) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé animale en Afrique» financé par l’Agence des Etats Unis pour le Développement international (USAID).


La rencontre a réunit les services publics de l’Elevage, l’Ordre des docteurs vétérinaires du Sénégal (ODVS), les acteurs de la santé humaine et environnementale, les vétérinaires privés et les Chefs de Services régionaux de l’Elevage et les Associations de producteurs. L’objectif de ce plan est d’appuyer le renforcement de la surveillance des zoonoses. Le Sénégal a en effet priorisé six zoonoses (rage, grippe aviaire , tuberculose, fièvre de la Vallée du Rift et Fièvres hémorragiques - ebola et marburg -). La tuberculose zoonotique est une forme de tuberculose chez les humains.

Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2016, 147 000 nouveaux
cas de tuberculose zoonotique ont été recensés chez l’être humain et il y a eu 12 500 décès humain dus à cette maladie.

L’objectif de cet atelier est de partager et valider technique le plan de surveillance de la tuberculose bovine avec les acteurs impliqués dans le contrôle de cette zoonose.

Selon Ousseynou Diop, assistant au représentant de la  Fao, la tuberculose zoonotique est une forme de tuberculose chez les humains principalement provoquée par une espèce étroitement apparentée, Mycobacterium bovis, qui appartient au complexe Mycobacterium.

«En 2016, d’après les estimations de l’OMS, 147 000 nouveaux cas de tuberculose zoonotique ont été recensés chez l’être humain et il y a eu 12 500 décès humains dûs à cette maladie. Néanmoins, les estimations de la charge mondiale imputable à la tuberculose zoonotique sont imprécises. Cela est dû au manque de données de surveillance systématique sur les populations humaines et animales de la plupart des pays et notamment, des pays où la tuberculose bovine est endémique et les capacités de laboratoire limitées », a-t-il révélé.

Dans cette lutte contre la tuberculose bovine, a ajouté M. Diop, le Sénégal ainsi que les autres pays de la sous-région ont su, à tout moment, compter sur l’appui de la FAO à travers son projet « Soutien au Programme de sécurité sanitaire mondiale (GHSA) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé animale en Afrique » financé par l'Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID).
Adou FAYE
 
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité















Inscription à la newsletter