Hausse annoncée du prix de l’électricité : Le directeur général de Senelec donne les raisons

Mardi 26 Novembre 2019

La hausse annoncée des prix de l’électricité entre en vigueur le 1er décembre prochain. Ce mardi, le directeur général de la Senelec, Pape Demba Bitèye s’est adressé à la presse pour expliquer les raisons qui ont conduit à cette décision de hausse.


Pape Demba Bitèye a tenu à souligner que la hausse des prix de l’électricité ne concerne pas tous les consommateurs. Selon M. Bitèye, elle concerne la clientèle domestique estimée à 1.131.053  ménages par catégorie. Il a précisé que les ménages à faibles revenus  à savoir 54 % de la clientèle, soit 611.203 ménages sont épargnés. En revanche, 300.000 clients domestiques représentant 26 % des clients de la Senelec connaîtront une augmentation de 2,7 %. Il y a aussi cette catégorie appelée « Autres ménages » qui vont supporter  une hausse entre 7 et 10 %. Quant aux clients,  moyenne tension et haute tension, qui sont en général des industriels, ils connaîtront une hausse de 6 %.

Selon le directeur général de la Senelec, l’application de cette nouvelle grille ne concernera que les factures à payer à partir de janvier 2020 pour les clients facturés mensuellement et à partir de février 2020 pour les clients facturés par bimestre et dont la plupart sont des clients domestiques.

Il évoque un manque à gagner de plus de 12 milliards de FCfa qui justifie cette décision d’augmenter les prix de l’électricité. Le boss de la Senelec affirme que pour le trimestre commençant le 1er octobre 2019, le manque à gagner pour la Senelec est évalué à 12,191 milliards de FCfa correspondant à une hausse tarifaire de 26,3%.

Selon M. Bitèye, le gouvernement du Sénégal s’est toujours opposé à une hausse brusque du prix de l’électricité. Révélant que ces trois dernières années, le gouvernement a supporté 316,342 milliards de FCfa afin d’éviter une augmentation des tarifs pour le consommateur, il a indiqué que le réajustement des tarifs est inévitable.
Adou FAYE
La rédaction
Actu-Economie



1.Posté par M. Ndiaye le 26/11/2019 19:13
En marge des surcoûts de la facture électrique, il faudrait encourager la réduction des pertes liées aux conditions de productions et de livraison de électricité... sans mentionner les procédures de mauvaises gestion inévitables en l'absence des standards de conformité aux modalités de gestion modernes: Control Qualité, Suivi des dépenses, Gestion Clientèle, Alternatives technologiques....

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 15 Décembre 2019 - 20:44 Redonner leur crédibilité aux banques centrales

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité















Inscription à la newsletter