Forum des administrations fiscales africaines : Le coordonnateur de la Dgid pour la consolidation des acquis

Jeudi 28 Novembre 2019

Les travaux du 5ème congrès annuel du Réseau africain de recherches en fiscalité (Atrn) ont démarré ce mercredi. Dans son discours d’ouverture, Abdou Aziz Guèye, coordonnateur de la direction générale des impôts et des domaines (Dgid), appelle à la consolidation des acquis et la déclinaison de nouvelles ambitions.


Selon M. Guèye, le Forum des administrations fiscales africaines (Ataf) a fini d’affirmer son leadership en matière de fédération et de mise en synergie des réflexions et des actions tendant à l’amélioration des systèmes fiscaux africains. En effet, ajoute-t-il, depuis 10 ans, plusieurs initiatives ont permis de structurer les échanges d’informations, de renforcer les connaissances et les compétences des administrations fiscales et de faire valoir les intérêts de l’Afrique par une contribution significative à l'agenda fiscal régional et mondial. Il a rappelé que le Sénégal est membre de l’Ataf depuis sa création en novembre 2009 à Kampala (Ouganda).

«Ainsi, plusieurs fonctionnaires sénégalais ont pu bénéficier des formations et des plateformes d’échange proposés par l’Ataf. Cette dynamique de coopération permet de densifier les compétences des cadres de nos administrations et de les outiller dans la prise en charge des problématiques communes, pour l’adressage des enjeux et défis de la fiscalisation des opérations transfrontalières », a déclaré le coordonnateur de la Dgid.

Dans le cadre des importantes évolutions en matière de coopération internationale, notamment les initiatives de transparence et de lutte contre les techniques d’optimisation fiscale agressive, l’Ataf apparaît à son avis comme la structure faîtière des administrations fiscales africaines. «Dès lors, ce dixième anniversaire est un âge de maturité qui doit permettre la consolidation des acquis et la déclinaison de nouvelles ambitions aptes à soutenir les besoins d’émergence et de développement dans notre cher continent », a-t-il dit.

M. Guèye a souligné que conformément aux orientations stratégiques définies par les pouvoirs publics, la Dgid prend part à plusieurs initiatives au niveau régional comme international. «Nous sommes conscients que l’entrelacement et l’enchevêtrement des activités et des relations d’affaires sont tels qu’aucune démarche autarcique au sein d’un État ou d’une administration ne peut les appréhender correctement.

De surcroit, la numérisation de l’économie amplifie et complexifie les possibilités d’opacité volontaire
relativement aux montages et au fonctionnement des sociétés et personnes morales lorsqu’elles mènent des opérations de création de valeur qui transcendent les frontières géographiques et juridiques », a expliqué Abdou Aziz Guèye.

Dans ce cadre, poursuit-il, il est attendu de l’Ataf un leadership volontariste pour éclairer, coordonner et structurer les positions des administrations fiscales africaines dans ces matières.
Adou FAYE
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 15 Décembre 2019 - 20:44 Redonner leur crédibilité aux banques centrales

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité















Inscription à la newsletter