Publicité

lejecos




Financement de l’Agence Française de Développement (AFD) à l’Etat du Sénégal: 9 milliards de FCFA pour l'amélioration de la santé maternelle

Mercredi 15 Mai 2013

La France vient d’accorder à l’Etat du Sénégal un financement de 9 milliards de FCFA pour d'amélioration de la santé maternelle et infantile. L'accord a été signé 14 mai par le ministre sénégalais de l'Economie et des Finances, Amadou Kane et l'Ambassadeur de France au Sénégal, Nicolas Normand en présence de Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale.


Financement de l’Agence Française  de Développement (AFD) à l’Etat du Sénégal: 9 milliards de FCFA pour l'amélioration de la santé maternelle

Pour une meilleure prise en charge de la santé maternelle et infantile et de la planification familiale dans la région de Louga, l’AFD vient de mettre à la disposition de l’Etat du Sénégal 14 millions d’euros, soit près de 9 milliards de FCFA.  Ce projet vise à améliorer, « la santé des femmes et des enfants au niveau national et particulièrement dans la région de Louga »,  indique le ministre de l‘Economie et des Finances, Amadou Kane. Selon lui, ce financement permettra « d’appuyer les programmes de santé de la reproduction, la prise en charge de la grossesse, des accouchements compliqués, ainsi que des nouveau-nés ». Amadou Kane estime qu’avec cette subvention, il sera possible d'améliorer « l'offre et la demande en services de santé de la mère et de l'enfant ». Ainsi, les financements prévus dans ce cadre devraient également contribuer à « promouvoir la Planification familiale par la réalisation de nouveaux centres de santé de référence », souligne-t-il. C’est pourquoi, Amadou Kane soutient que le gouvernement sénégalais ne ménagera aucun effort pour accompagner ce projet en mobilisant « les moyens financiers et humains nécessaires à sa réussite ». Il a fait savoir que « le ministère de la Santé a confirmé l'affectation d'un personnel supplémentaire de qualité au niveau de la région de Louga pour accompagner le projet ».

A ce propos, l'Ambassadeur de la France au Sénégal, Nicolas Normand, a précisé que l'Etat du Sénégal va contribuer à ce financement à hauteur de « 650 millions pour la construction des locaux de la Direction de la Santé, de la reproduction et de la survie de l'enfant (DSRSE) ». Il soutient que ce financement a été rendu possible grâce à « l’engagement de la France au sommet du G8, en 2010 ». Toutefois, « nous tenons à vous assurer de notre disponibilité, pour vous accompagner dans la réussite de ce programme », déclare Nicolas Normand.

 Par ailleurs, les parties prenantes au projet sont unanimes à penser que, ce financement  permettra d'améliorer sensiblement l'offre de santé dans la région de Louga, de diminuer le taux de mortalité maternelle et néonatale dans les hôpitaux et centres de santé de référence.

Amy Diallo

La redaction
Bailleurs de fonds


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie



Publicité














Inscription à la newsletter