Publicité

lejecos




Uemoa : Les estimations indiquent une hausse de 4,7% de la production Vivrière

Mardi 24 Décembre 2019

La campagne agricole 2019/2020 dans l’Uemoa a bénéficié, au plan climatique, de conditions pluviométriques globalement favorables. Selon les estimations, une hausse de 4,7% de la production vivrière est attendue.


Uemoa : Les estimations indiquent une hausse de 4,7% de la production  Vivrière
 
La Bceao a publié un rapport dans lequel elle analyse l’évolution des facteurs d’offre et de demande dans l’Uemoa. Selon le document consulté par le Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos), le dynamisme de l'activité économique dans l'Union s'est renforcé au troisième trimestre 2019.
 
Selon le document, sur le plan sectoriel,  l'expansion de l'activité économique dans l'Union reste tirée par le
secteur tertiaire, dont la contribution s'est établie à 3,7 points de pourcentage, contre 3,6 points de pourcentage le trimestre précédent.

La contribution du secteur secondaire est quant à elle ressortie à 1,7 point de pourcentage, en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent.
 
L'apport du secteur primaire à la croissance a été de 1,2 point de pourcentage, stable par rapport aux réalisations du deuxième trimestre 2019. S'agissant de la campagne agricole 2019/2020, elle a bénéficié, au plan climatique, de conditions pluviométriques globalement favorables.

Selon le centre régional Agrhymet, elles ont permis d'enregistrer des quantités d'eau supérieures aux moyennes observées sur la période 1981-2010 et contribué à la réussite des jeunes pousses des principales céréales pluviales (mil, sorgho, maïs).

«Sur cette base, les premières estimations indiquent une hausse de 4,7% de la production vivrière de l'Uemoa au cours de la campagne 2019/2020, qui se situerait à 68.855.629 tonnes. Cette progression serait principalement portée par les céréales (+5,1%) et les tubercules (+4,3%).
 
 Pour leur part, les autres cultures (légumineuses, plantes horticoles, etc) progresseraient de 4,5% », précise-t-on, comparées à la moyenne des cinq précédentes années, les récoltes en cours seraient en hausse de 18,5%.

Au titre des principales cultures d'exportation, les récoltes s’accroîtraient également au cours de la campagne agricole 2019/2020, par rapport à la précédente campagne, à l'exception de celles du cacao, du café et de la noix de cajou.

Après deux années de récoltes exceptionnelles, la production de cacao connaîtrait un léger repli de 0,5%, durant la campagne 2019/2020, en  s'élevant à 2.114.264 tonnes au sein de l'Union.
 
Cette évolution serait imputable à la volonté des Autorités de maintenir la production autour de 2.000.000 tonnes, afin de limiter l'offre sur le marché international et d'éviter un effondrement des cours mondiaux.
 
 A cet effet, des campagnes de sensibilisation sont effectuées auprès des producteurs pour les inciter à renforcer la qualité de la fève au détriment de sa quantité.

S'agissant de la production de café, elle ressortirait à 115.316 tonnes au cours de la campagne 2019/2020, en baisse 19,4% par rapport à la campagne précédente. Cette situation est consécutive à un repos végétatif après le bon niveau de récolte obtenu en 2018.
 
 Elle résulterait également du recépage des vieux vergers, dans le cadre d'un programme de relance de la productivité des plantations, initié par le Conseil Café Cacao, en vue d'atteindre, à moyen terme, une quantité de 200.000 tonnes par an.

La récolte de coton graine enregistrerait une progression de 9,7% durant la campagne 2019/2020, en se situant à 2.789.110 tonnes. Ce résultat serait consécutif à la pluviométrie satisfaisante enregistrée dans les zones de production et au renforcement des mesures de soutien aux producteurs, notamment la mise à leur disposition des intrants et d'un encadrement technique.
 

La quantité d'arachide attendue, au titre de la campagne 2019/2020, s'élèverait à 3.655.131 tonnes, en hausse de 5,5% par rapport à l'année précédente, en raison de la bonne répartition des pluies dans le temps au niveau des principales zones de production, qui induirait une augmentation de la production dans l'ensemble des pays de l'Union.

La production de noix de cajou ressortirait à 1.189.882 tonnes au cours de la campagne 2019/2020, en diminution de 0,7% par rapport à la campagne précédente.
 
Cette évolution serait imputable à la baisse de 4,1% des récoltes en Côte d'Ivoire (principal producteur avec 63,5% de l'offre totale de l'Union en 2018), partiellement compensée par les augmentations attendues en Guinée-Bissau (+4,1%), au Bénin (+7,6%) et au Burkina (+5,1%).

La production de caoutchouc se situerait à 665.152 tonnes au cours de la campagne 2019/2020, soit un accroissement de 6,6% par rapport à la précédente saison agricole, sous l'effet de l'augmentation des superficies exploitées.
 
La rédaction
UEMOA-CEDEAO


Nouveau commentaire :

UEMOA-CEDEAO | Marché sous-Régional | Agence UMOA titres



Publicité














Inscription à la newsletter