lejecos



Publicité

Reprise post covid en Europe : L’Ocde recommande la réforme de l’architecture économique

Lundi 13 Septembre 2021

Après que la pandémie de Covid-19 a provoqué la pire récession de son histoire, l’Europe a renoué avec la croissance économique, grâce aux mesures politiques rapides et énergiques prises par les gouvernements et les institutions européens pour amortir le choc subi.


Selon l’Ocde, cependant, retrouver les niveaux antérieurs à la pandémie ne suffit pas.  En effet, la crise a fait émerger de nouveaux défis et elle est venue aggraver des faiblesses préexistantes, comme les inégalités régionales. Mettre en œuvre des réformes propres à stimuler le potentiel de croissance, poursuivre des politiques macroéconomiques accommodantes tant que la reprise n’est pas fermement établie, tout en continuant de renforcer l’architecture économique de l’Europe : voilà autant de mesures indispensables pour asseoir une reprise plus forte et durable, selon les deux nouveaux rapports publiés par l’OCDE.

Dans les dernières éditions de l’édition économique de l’Union européenne et de l’étude économique de la zone Euro, l’Ocde met en garde contre un retrait prématuré du soutien budgétaire et monétaire et plaide en faveur d’un plus grande clarté concernant l’évolution future de ces politiques en fonction de l'avancement de la reprise. Ces études suggèrent que la zone euro pourrait tolérer une inflation légèrement supérieure à son objectif de 2 % pendant une période limitée. Les fonds destinés à financer des mesures de relance débloqué au titre du plan « Next Generation EU » devraient être investis rapidement pour stimuler la croissance et l’emploi, soutenir la transition verte et numérique et, enfin, réduire les inégalités territoriales. Parallèlement, il faut poursuivre les réformes de l'architecture économique européenne pour favoriser la prospérité de l’UE et de la zone euro, notamment en revisitant les règles budgétaires et en parachevant l’union bancaire.

« Les dirigeants européens ont très bien géré le choc économique provoqué par la pandémie de Covid-19, en tirant les enseignements de la crise de 2008 et en prenant des mesures politiques audacieuses, par exemple en lançant pour la première fois des emprunts conjoints. Dans le cadre des plans de relance, le moment est venu de s’attaquer à la fois aux enjeux structurels identifiés depuis longtemps, mais aussi à ceux nouveaux et émergents, de façon à ce que l’UE et la zone euro aient de meilleures fondations pour prospérer » a déclaré le secrétaire général de l’Ocde, Mathias Cormann. « En menant des réformes appropriées, l’Europe pourra sortir plus forte de la pandémie et jouer un rôle de premier plan dans la construction d'un économie mondiale forte et durable. »

Selon l’Ocde, le rythme de la reprise en Europe devrait se maintenir au deuxième semestre de 2021 et rester vigoureux en 2022, malgré une croissance du Pib plus modérée. Cette reprise reste toutefois inégale et de nouveaux variants du virus pourraient continuer de constituer une menace, notamment pour les pays accusant un retard dans les vaccinations. Selon les études, la croissance du Pib devrait être supérieure à 4 % dans l’UE et dans la zone euro en 2021 comme en 2022, après avoir chuté de plus de 6 % en 2020. Dans la zone euro, l’inflation devrait selon les projections rester inférieure à 2 % à moyen terme, en dépit d’une hausse temporaire.
Adou FAYE
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour




Publicité















Inscription à la newsletter