Publicité

lejecos




Le secteur africain de l’énergie exige des acteurs de l’industrie qu’ils adoptent une nouvelle approche

Mercredi 5 Novembre 2014

Le secteur énergétique mondial fait actuellement l’objet de bouleversements qui sont en partie dus au développement de nouvelles sources d'énergie non conventionnelles, telles que le gaz de schiste, le pétrole de réservoirs étanches, le gaz de charbon et les sables bitumineux, rapporte un communiqué transmis à notre rédaction .


‘’Par voie de conséquence, les responsables logistiques se voient obligés de repenser les modèles traditionnels de la chaîne d'approvisionnement en énergie et de mettre en œuvre une approche fortement intégrée, afin de réduire les coûts logistiques et d’améliorer les marges bénéficiaires. Tel est l’avis de DHL le premier fournisseur logistique mondial, qui a publié un livre blanc sur la dynamique, les défis et les opportunités qui façonnent actuellement le secteur de l'énergie’’.
 
Jonathan Shortis, vice-président du secteur énergie EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) du département Solutions client et Innovations chez DHL, estime dans le texte  que ‘’le besoin et le désir d'explorer de nouveaux territoires et de développer de nouvelles technologies permettant une extraction de réserves de gaz non conventionnels deviennent de plus en plus manifestes ».  « Tandis que la croissance dans le secteur de l'énergie conventionnelle oscille actuellement autour de 1 à 2 pour cent par an, le segment des énergies non conventionnelles est en plein essor ».
 
‘’Selon le rapport Energy Outlook 2030 du groupe pétrolier BP, la production de gaz de schiste devrait être multipliée par 3, et la production de pétrole de réservoirs étanches par 6 d’ici 2030. Néanmoins, contrairement aux pétroles classiques, l'extraction non conventionnelle nécessite des investissements continus et plus élevés’’, ajoute le rapport.
 S’agissant du secteur énergétique africain, M. Shortis a estimé que ‘’l'exploration et la production pétrolières et gazières ont fortement augmenté sur le continent au cours des dernières années. « Aucun signe ne permet d’anticiper un ralentissement de l'activité d'exploration en Afrique et le continent devrait poursuivre son développement, étant donné que son attractivité en tant que lieu d’investissement pour le secteur ne cesse d’augmenter, en raison des ressources inexploitées et des possibilités de nouvelles découvertes’’.
Ndeye Maguette Kébé
 
Energie

Assurance | Environnement | Energie | Santé | BRVM | NTIC | Transport | Tourisme & Pêche | Agriculture & Elevage | Commerce | Education




Publicité















Inscription à la newsletter