lejecos



Publicité

La corruption représente plus de 5% du PIB mondial, selon Donald Kaberuka

Samedi 14 Décembre 2013

La Banque africaine de développement part en guerre contre la corruption que son président, Donald Kaberuka, voit comme un « obstacle au développement économique ».


Dr Donald Kaberuka, Président de la Banque Africaine de Développement
Dr Donald Kaberuka, Président de la Banque Africaine de Développement
A l’occasion de la journée mondiale contre la corruption, la BAD a rappelé que la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption seront la priorité de sa Stratégie décennale 2013–2022. « Chaque année, des pots-de-vin d’une valeur de mille milliards de dollars sont versés et, selon les estimations, 2600 milliards de dollars sont engloutis par la corruption, ce qui représente plus de 5% du PIB mondial.» a-t-il déclaré.
Selon M. Kaberuka, la BAD doit, à ce titre, se montrer irréprochable : « Je vous appelle donc, membres du personnel ou partenaires de la Banque, à rejeter catégoriquement la corruption. Nous avons besoin de vous pour venir en aide aux millions d’Africains qui sont lésés du fait de la corruption. »
Enfin, pour appuyer son discours, le président de la BAD a cité le Nigérian Wole Soyinka, Prix Nobel de littérature s’exprimant à propos de la corruption : «À ma connaissance, aucun pays n'y échappe. Ce qui diffère, c'est le degré qu'elle peut atteindre, le contexte dans lequel elle s'inscrit et, le plus important à mes yeux, le niveau de tolérance qu'elle rencontre ».
Ecofin
Bailleurs de fonds


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie




Publicité















Inscription à la newsletter