Habitat au Sénégal : Le gap de logements peut être résorbé si les moyens financiers sont donnés à la SN Hlm, selon Son PCA Amadou Moustapha Fall

Mercredi 5 Mars 2014

Le gap de logements peut être résorbé si les moyens financiers sont donnés à la Société nationale des habitations à loyer modéré (SN HLM), a déclaré mercredi à Dakar M.Amadou Moustapha Fall le Président du conseil d’administration (PCA)de cette société immobilière.


M. Fall intervenait au premier jour du séminaire sur le repositionnement institutionnel et stratégique de la SN HLM.
Depuis  sa création en  1959, la SN HLM n’a eu à son actif que 15.925 logements construits, soit une moyenne de 289 logements par an. Mais, d’après le PCA de cette société, avec les nouvelles techniques de construction,  le gap de logements peut être résorbé rapidement.
Sur un autre registre, il affirme que « la SN HLM vient de loin. C’est une société qui a de solides reins ». De l’avis du PCA de la SN HLM, c’est une société qui a été victime d’intoxication quand il y a eu une saignée de cadres.
M. Fall a par ailleurs soutenu que « on nous a tordu le bras pour donner les terrains des parcelles assainies Keur Massar au plan Jaxaay pour des raisons politiques ».
De l’avis d’un ancien cadre de la SN HLM M. Abdoulaye Camara, cette société doit éviter de vendre ses bijoux de famille. Cela a été le cas dans le passé avec la vente à un établissement bancaire du terrain situé à Camberène (communément appelé Case-Bi) et qui devait abriter le siège du projet Parcelles Assainies.
El Hadji Diakhaté
 
La rédaction
Service & distribution


Nouveau commentaire :

Finances & Banques | Industrie | Service & distribution | Appels d'offres | Offres d'emploi | Portrait d’entrepreneur



Publicité















Inscription à la newsletter