Publicité

lejecos



Publicité

Colloque Adebayo Adedeji: Le Président namibien salue la ZLECA et les réformes de l’UA

Mardi 10 Juillet 2018

Le Président namibien Hage Geingob a rendu hommage ce samedi, à l’ancien Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, le Professeur Adebayo Adedeji, en lui reconnaissant la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) et les réformes en cours de l’Union africaine.


Le Professeur Adedeji est connu comme le principal promoteur de l’intégration régionale en Afrique, un rêve que Geingob dit se concrétiser avec la signature de l’Accord de libre-échange continental par plus de 48 pays maintenant.
«Adedeji était un homme qui avait une longueur d’avance sur nous. C’était un homme d’action. Le prof était une personne très dure. Il a pris son travail au sérieux et en tant qu’Africain il s’est pris au sérieux. Si nous ne nous prenons pas au sérieux en tant que gouvernements, en tant que présidents, en tant qu’Afrique, nous avons un problème», déclare le Président Geingob.
Il encourage les dirigeants africains à respecter les limites de mandats et à quitter leurs fonctions lorsqu’ils perdent aux urnes. L’Afrique, dit M. Geingob, doit maintenant s’attaquer aux problèmes de changement constitutionnel. Il fait également allusion au système de rappel de l’Afrique du Sud qui, selon lui, devient maintenant une tendance.
« Nous avons une nouvelle Afrique maintenant. Les temps des coups d’état, les temps d’un état à parti unique sont révolus. Nous avons maintenant des élections, même si elles sont imparfaites, mais vous devez quand même être élu. Sinon, ce sont les Africains qui décident de vous exclure », indique le Président namibien.
«Au moins, l’Afrique a changé, si vous venez par un coup d’État, c’est l’Union africaine qui leur dira non», fait savoir le Président en félicitant l’ancien Président de la Commission de l’Union africaine, Nkosazani Dlamini-Zuma, pour les réformes concernant le refus de la prise de pouvoir des dirigeants sur le continent par des coups d’état.
Il aborde également les réformes en cours de l’UA qui permettront à l’Afrique d’être autonome et efficace sans oublier de mentionner la nécessité d’une gouvernance efficace sur le continent.
«Nous devons penser davantage aux processus, aux systèmes et aux institutions. Tout doit être une preuve complète pour que ceux qui sont perdent aux urnes, partent», précise M. Geingob, ajoutant que le Professeur Adedeji était toujours inquiet pour les dirigeants africains qui restaient trop longtemps au pouvoir.
Parlant au nom du Vice-Président du Nigéria, le Professeur Yemi Osinbajo, Yemi Dipeolu, Conseiller spécial aux affaires économiques dans le Bureau du vice-président, dit que le Professeur Adedeji était une figure imposante de la période suivant la décolonisation de l’Afrique, un intellectuel face au public, dont la réflexion et les contributions continuent d’encadrer le discours politique au Nigéria, en Afrique et même dans le monde».
«En effet, son plus grand héritage intellectuel concerne le fait que ce dernier interrogeait les idées imposées sur le continent par l’extérieur», informe Dipeolu, ajoutant que la jeune génération africaine a beaucoup à apprendre des attributs personnels du Professeur Adedeji.
Pathe TOURE
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour










EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24





Inscription à la newsletter