Climat des affaires : Fléchissement de 2,3% en avril

Mardi 12 Juin 2018

Le climat des affaires a fléchi au mois d’avril 2018, en variation mensuelle. En effet, l’indicateur qui le synthétise, calculé sur la base des soldes d’opinion des chefs d’entreprises, a reculé de 2,3 points et s’est situé en dessous de sa moyenne de long terme.


Climat des affaires : Fléchissement de 2,3% en avril
Cette situation traduit les reculs respectifs des sous indicateurs de l’industrie, des services et du commerce et la progression de celui des BTP. Sur un an, l’indicateur de climat des affaires s’est conforté de 0,1 point, au mois d’avril 2018. Dans l’industrie, la majorité des industriels interrogés ont désigné la baisse de la demande (40%), la concurrence supposée déloyale (30%) et les difficultés de recouvrement des créances (23%) comme les principales contraintes à l’activité, durant le mois d’avril 2018.
Au total, l’indice du climat des affaires s’est replié de 5 points dans le sous-secteur, en rythme mensuel, pour s’établir en dessous de sa moyenne de long terme. En particulier, le solde d’opinion relatif à la production récente a fléchi en phase avec celui des carnets de commandes.
L’opinion des chefs d’entreprises sur les stocks de produits finis s’est, également, repliée sur la période. En perspectives pour le mois de mai 2018, les soldes d’opinion sur des carnets de commande et de la production ont baissé et se sont situés en dessous de leurs moyennes respectives de longue période.
Au niveau du sous-secteur des bâtiments et travaux publics, la plupart des entrepreneurs enquêtés considèrent que les difficultés de recouvrement des créances (100%), la baisse de la demande (25%), la vétusté des équipements (25%) et l’accès difficile au foncier (25%) ont constitué les principales contraintes, en avril 2018. Néanmoins, l’indice du climat des affaires dans les BTP s’est consolidé de 5 points, tout en restant en dessous de sa moyenne de long terme. Cette amélioration s’explique par la progression du solde d’opinion relatif à l’activité, en rapport avec ceux concernant les commandes publiques et privées. En anticipation pour le mois de mai 2018, les soldes d’opinion sur l’activité ainsi que ceux relatifs aux carnets de commandes publiques et privées se sont renforcés.
Concernant les services, les difficultés de recouvrement des créances (47%), la concurrence jugée déloyale (35%), la baisse de la demande (24%) ainsi que la fiscalité (18%) sont citées par les enquêtés comme les principales entraves à l’activité, au mois d’avril 2018. En variation mensuelle, le climat des affaires s’est dégradé de 3 points dans le sous-secteur, en rapport avec la baisse des soldes d’opinion sur les carnets de commandes. Pour le mois de mai 2018, les soldes d’opinion anticipés sur les commandes et les tarifs pratiqués se sont repliés pour se situer en dessous de leurs moyennes respectives de long terme.
Pour ce qui est du commerce, les difficultés de recouvrement des créances (70%), la baisse de la demande (50%), la concurrence jugée déloyale (50%) et les difficultés d’approvisionnement (50%) sont déplorées par les acteurs interviewés comme les principales difficultés, en avril 2018. En outre, l’indicateur du climat des affaires a légèrement reculé de 0,3 point sur un mois, en liaison avec l’opinion des chefs d’entreprises sur l’évolution du chiffre d’affaires. En perspectives pour le mois de mai 2018, le solde d’opinion sur les carnets de commande a reculé dans le sous-secteur commercial pour se situer en dessous de sa moyenne de long terme.
Pathé TOURE
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour










EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24





Inscription à la newsletter