lejecos



Publicité

Christian Adovelande veut d’urgence ouvrir au privé le capital de la BOAD

Dimanche 17 Novembre 2013

A l’ouverture du forum international de l’institution ouest africaine intitulé « Les banques sous-régionales de développement : nouveaux enjeux et nouveaux défis », qui s’est tenu à Lomé la semaine passée, le président de la Banque ouest africaine de développement (Boad), Christian Adovelande a estimé « urgent » d’ouvrir le capital de la banque.


Christian Adovelande
Christian Adovelande
« Il nous parait nécessaire et urgent que la Banque ouest africaine de développement (Boad) améliore la qualité de son actionnariat. Dans cette perspective, elle devra envisager de s’ouvrir, dans le cadre de son actionnariat actuel, constitué de capitaux de la Bceao et de nos Etats, aux capitaux provenant des pays émergents du Brics (Brésil, Inde, Chine Russie Afrique du Sud), mais aussi et surtout de s’ouvrir à ceux du secteur productif privé national et international », a-t-il déclaré.
En écho, Yayi Boni, chef de l’Etat du Bénin, qui a lui-même autrefois présidé la Boad, a jugé que cette mesure permettrait à la banque de « gagner davantage d’autorité, de crédibilité et de solvabilité (…), de renforcer considérablement sa capacité à mobiliser des ressources financières sur le marché, tout en lui offrant les possibilités de mettre en place un environnement des affaires attractif pour les bailleurs de fonds ». Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a également appelé de ses vœux « une banque régionale encore plus forte et de référence pour le financement des projets de développement intégrateurs ». 
Ecofin
Bailleurs de fonds


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie




Publicité















Inscription à la newsletter