Publicité

lejecos




Appui à la sécurité alimentaire et à l’élevage au Sénégal: Une enveloppe de 20 millions $ de la BM

Mercredi 15 Mai 2013

Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane, et la Directrice des Opérations pour le Sénégal de la Banque mondiale (BM), Vera Songwé, ont finalisé ce 14 mai l’accord de don relatif au deuxième financement supplémentaire pour l’appui à la sécurité alimentaire et à l’élevage. Ce financement, d’un montant de 20 millions de dollars US, entre dans le cadre du projet de développement des marchés agricoles et agro-alimentaires du Sénégal.


Appui à la sécurité alimentaire et à l’élevage au Sénégal: Une enveloppe de 20 millions $ de la BM

20 millions de dollars américains, soit 10 milliards de FCFA, c’est le montant octroyé à l’Etat du Sénégal par la BM, pour contribuer davantage à une meilleure disponibilité  des produits alimentaires au niveau du pays, par le biais d’une production nationale rizicole et animale accrue dans la vallée du Fleuve Sénégal et dans le bassin de l’Anambée. Ce projet appuiera directement « le Programme National d’Autosuffisance en Riz (PNAR) et le Projet de Développement de l’Elevage en Basse et Moyenne Casamance (PRODELEC) », liste, Vera Songwé Directrice des Opérations pour le Sénégal de la BM. Selon elle, la performance du secteur agricole au Sénégal est encore entravée par « la faible pluviométrie combinée à des techniques inadéquates de gestion de l’eau, à l’indisponibilité et l’inaccessibilité aux intrants agricoles entre autres ». C’est pourquoi, la BM entend appuyer « les efforts du gouvernement dans l’accroissement de la production céréalière nationale d’ici l’horizon 2018 »,  informe Vera Songwé.  

Dans son intervention, le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane s’est félicité de « l’engagement et la détermination de la BM à accompagner le Sénégal dans sa lutte pour le développement ». Il soutient que « la sécurité alimentaire et l’élevage sont des domaines essentiels pour le développement de notre pays ».  Il déclare que ce financement de 10 milliards de FCFA va « appuyer les secteurs de la sécurité alimentaire  et de l’élevage dans notre pays ». C’est pour cela d’ailleurs, que le gouvernement du Sénégal a décidé de contribuer à hauteur de « 857 millions de FCFA pour la prise en charge des travaux d’aménagement hydro-agricoles et d’activités de commercialisation du riz local ».

 En outre, ce financement devra permettre d’accroître « la production rizicole locale de 52.000 tonnes de riz, la productivité animale de 20% chez les ruminants et de 40% chez les porcins, selon les statistiques du projet. Toutefois, la BM espère que l’Etat du Sénégal va renforcer les mesures institutionnelles et réglementaires, pour garantir la maintenance des aménagements hydro-agricoles existants, en particulier dans la vallée par un suivi et contrôle des Fonds de maintenance des aménagements.

Amy Diallo

La redaction
Bailleurs de fonds


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie



Publicité














Inscription à la newsletter