lejecos



Publicité

Accès à l’énergie en Afrique de l’Ouest : La Banque mondiale octroie un financement de 465 millions de dollars

Samedi 12 Juin 2021

Les pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) vont étendre l’accès au réseau électrique à plus d’un million de personnes, en améliorer la stabilité pour 3,5 autres millions d’habitants et accroître l’intégration des énergies renouvelables dans le système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (Eeeoa).


«Le nouveau projet régional d’accès à l’électricité et de stockage de l’énergie par batteries, approuvé aujourd’hui par le Groupe de la Banque mondiale pour un montant total de 465 millions de dollars, permettra d’augmenter les raccordements au réseau dans les zones fragiles du Sahel, renforcer les capacités de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la Cedeao (Arrec) et améliorer l’exploitation du réseau de l’Eeeao grâce à une infrastructure de stockage de l’énergie par batteries.

Cette initiative novatrice ouvre la voie à l’échelle de la région, à l’augmentation des capacités de production et de transport des énergies renouvelables, ainsi qu’à une hausse des investissements dans ce domaine », renseigne un communiqué de presse de la Banque mondiale.

« L’Afrique de l’Ouest est à l’aube d’un marché énergétique régional qui promet des retombées positives considérables sur le plan du développement et recèle un potentiel significatif pour la participation du secteur privé », souligne Charles Cormier, chef de
service au pôle mondial d’expertise en énergie de la Banque mondiale.

Au cours de la dernière décennie, la Banque mondiale informe avoir financé  près de 2,3 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures et les réformes en faveur de l’Eeeao, une initiative considérée comme essentielle pour atteindre l’accès universel à l’électricité à l’horizon 2030 dans les 15 pays de la Cedeao. Ce nouveau projet, ajoute la même source, s’appuie sur les progrès déjà réalisés et financera des travaux de génie civil pour accélérer l’accès en Mauritanie, au Niger et au Sénégal.

«En Mauritanie, l’électrification rurale sera étendue grâce à la densification du réseau des sous-stations existantes, ce qui permettra d’électrifier les villes de Boghé, Kaédi et Selibaby, ainsi que les villages voisins le long de la frontière sud avec le Sénégal. Les populations situées le long du fleuve Niger et dans les régions du centre-est du pays, vivant non loin de l'interconnexion entre le Niger et le Nigéria bénéficieront également d’un accès au réseau, tout comme celles à proximité des sous-stations en Casamance (Sénégal). Les tarifs de raccordement au réseau seront partiellement subventionnés, limitant ainsi les coûts pour le million de personnes qui devraient en bénéficier », précise la Banque mondiale.
Adou FAYE
Bailleurs de fonds


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie




Publicité















Inscription à la newsletter