Publicité

lejecos




Sommet Dakar 2 sur la souveraineté alimentaire : La Fao sera représentée par sa directrice générale adjointe, Mme Maria-Helena Semedo

Mardi 24 Janvier 2023

Du 25 au 27 janvier prochain, se tiendra le sommet Dakar 2. La rencontre dont le thème « Nourrir l’Afrique : Souveraineté alimentaire et résilience » aura lieu au Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio.


Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
Selon un communiqué de presse, le sommet vise à réunir les gouvernements, le secteur privé, les organisations multilatérales, les Ong et les scientifiques pour relever le défi croissant de la sécurité alimentaire en Afrique.
 
Une délégation de la Fao conduite par Mme Maria-Helena Semedo, directrice-générale adjointe de la Fao, participera au sommet. Elle sera notamment accompagnée par Abebe Haile Gabriel, sous-directeur général de la Fao et représentant régional de la Fao pour l’Afrique à Accra, et Robert Guei, coordonnateur sous-régional de la Fao pour l’Afrique de l’Ouest et représentant de la Fao au Sénégal.
 
«Lors du Sommet Dakar 2, un événement axé sur l’action, les chefs d’État et de gouvernement africains mobiliseront leurs ressources gouvernementales, les partenaires au développement et le financement du secteur privé pour exploiter le potentiel agricole et alimentaire de l’Afrique, transformant ainsi les efforts de plaidoyer en actions concrètes », lit-on dans le document.
 
À l’échelle mondiale, ajoute la même source, 828 millions de personnes souffrent de la faim, l’Afrique représentant 249 millions, soit un tiers du nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde. La réalisation de l’objectif de développement durable numéro 2 sur la faim zéro ne peut être atteinte que si elle est atteinte en Afrique, laquelle doit être au centre des préoccupations car le nombre de personnes sous-alimentées y augmente plus rapidement que partout ailleurs dans le monde.
 
Nourrir le monde exige donc que les systèmes alimentaires mondiaux soient modifiés pour libérer pleinement le potentiel de production alimentaire de l’Afrique.
Adou FAYE
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour




En kiosque le 23 Décembre 2022















Inscription à la newsletter