Réalisation de Keur Momar Sarr 3 : L’Afd octroie un financement complémentaire de 9,8 milliards de FCFA

Mardi 17 Septembre 2019

Amadou Hott, ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et Alexandre Pointier, directeur de l’Agence française de développement au Sénégal, ont signé ce lundi, une convention de financement complémentaire dans le cadre du projet Keur Momar Sarr III (KMS III).


«Pour la période 2019-2023, l’Espagne prévoit une augmentation significative de sa contribution au Sénégal en atteignant environ 84 milliards de francs CFA (128 millions d’euros), ce qui représente une hausse de 125% par rapport à la période antérieure », renseigne un communiqué reçu au Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos).

Cette augmentation, explique-t-on,  découle des excellentes relations de coopération entre les deux pays et constitue un signal fort pour le Royaume d’Espagne dans sa volonté d’appuyer la seconde phase du Plan Sénégal émergent (PSE) et de s’aligner sur les politiques publiques nationales.

«L’évolution de l’aide officielle au développement de l’Espagne destinée au Sénégal entre 2001 et 2019 a atteint près de 277 milliards de francs CFA (422 millions d’euros) et reflète la place privilégiée qu’occupe notre pays dans le dispositif de coopération espagnole. En effet, le Sénégal est l’un des 7 pays prioritaires pour la coopération espagnole en Afrique Subsaharienne », précise la même source.

«Après 10 mois de négociations et de dialogue intenses entre les deux parties, coordonnés par le ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, 3 priorités ont été définies : l’appui au développement productif agricole, l’appui au processus de Décentralisation et de renforcement de la résilience des populations les plus vulnérables à travers la sécurité alimentaire, la santé, l’eau potable et l’assainissement. Aussi, le Cadre d’Association Pays accordera-t-il une place centrale à l’équité et l’égalité de genre dans toutes les opérations à mettre en œuvre », lit-on dans le document.

Au cours des 5 prochaines années, des innovations seront également apportées avec l’introduction de nouvelles lignes d’actions. L’Espagne comptant accompagner le Sénégal dans la gestion des déchets solides, des énergies renouvelables et dans la promotion du secteur privé.

Durant la période 2019-2023, les régions de Saint Louis, Matam et la Casamance naturelle occuperont une place privilégiée dans les opérations financées par l’Espagne.
Adou FAYE
La rédaction
Partenaires au développement


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie



Publicité














Inscription à la newsletter