Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole : «Les centrales de Senelec seront converties au gaz en 2022 »

Lundi 3 Juin 2019

La deuxième réunion du comité stratégique du projet Grand Tortue Ahmeyim (Gta) pour le développement et l’exploitation du gisement de gaz naturel à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie s’est tenue ce lundi. Elle a été présidée par Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et des Energies. Il avait à ses côtés, son homologue de la Mauritanie, Mohamed Abdel Vetah.


Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et des Energies
Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et des Energies
Selon M. Cissé, l’option du gouvernement est de convertir au gaz les centrales de Senelec à partir de 2022 pour accéder à une énergie plus propre. «L’objectif est d’arriver en 2022 à la conversion des centrales de Senelec au gaz, pour nous permettre d’avoir une énergie plus propre. C’est  une option qui vient s’ajouter aux efforts qui ont été faits dans le domaine du renouvelable, des centrales solaires », a déclaré M. Cissé.

Il affirme que si on n’arrive à convertir nos centrales au gaz, nous aurons les meilleurs mix au monde. Le ministre du Pétrole estime que le président de la République peut se prévaloir d’un certain volontarisme sur la question du mix-énergétique, les découvertes de gaz et de pétrole venant conforter cette option du Sénégal d’avoir une énergie plus propre à un coût compétitif réduit et un prix au consommateur plus intéressant. «Nous ferons l’électricité avec notre propre gaz. C’est la certitude qu’on pourrait avoir un coût d’exploitation réduit et des prix au consommateur beaucoup plus intéressant », a-t-il ajouté.

Prenant la parole, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Mohamed Abdel Vetah a tenu à rassurer les Sénégalais  que le changement prochain à la tête du régime mauritanien ne va en rien entraver la marche du projet Grand Tortue Ahmeyim (Gta). «Je vous assure que le projet continuera parce qu’il ne s’agit pas d’une question d’hommes, mais de biens supérieurs et du lien entre les deux pays », a indiqué M. Vetah. «On continuera à avancer ensemble pour que ce projet donne des retombées aux populations des deux pays dans très peu de temps », a-t-il dit.
Adou FAYE
La rédaction
Energie

Assurance | Environnement | Energie | BRVM | Santé | NTIC | Transport | Tourisme & Pêche | Agriculture & Elevage | Commerce | Education
















Inscription à la newsletter