Publicité

lejecos




Le pari d’un hub aérien est en train d'être gagné

Vendredi 31 Octobre 2014

Le Sénégal est en train de gagner le pari d'un hub aérien, avec le nouvel Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass, a déclaré le ministre du Tourisme et des Transports aériens, affirmant qu’on ne peut pas investir dans une telle infrastructure ''et ne peut pas se préoccuper d'avoir un pavillon national digne de ce nom''.


Le pari d’un hub aérien est en train d'être gagné
’Au niveau de la tutelle, nous nous nous efforçons d'être de bons
partenaires. Nous sommes certains des difficultés du secteur, mais bientôt d'importantes mesures à incidence positive seront mises sur pied afin de se mettre dans la perspective de notre objectif d’atteindre trois millions de touristes en 2018’’, a indiqué Abdoulaye Diouf Sarr.

Il s’exprimait jeudi à Somone (Mbour) où il procédait à l’inauguration des travaux d’extension de l’hôtel ‘’Baobab’’.

Selon lui, le Sénégal aura ‘’un véritable plan de relance parce qu'il s'agit pour l'Etat de rendre belle la compagnie Sénégal Airlines, afin de pouvoir lui permettre d'entrer dans des réseaux de partenariat et d'alliance stratégique’’.

Abdoulaye Diouf Sarr a ajouté que l'AIDB aura ''son pendant stratégique à savoir un pavillon national très fort’’.

Revenant sur la promotion touristique au Sénégal, M. Sarr a reconnu ''la faiblesse des moyens mis en place pour prendre en charge ce volet stratégique pour la destination Sénégal''.

Il a annoncé que cette année, ''on a remarquablement doté l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) des moyens qu’il faut pour lui permettre d’intervenir, parce que le Sénégal, en termes d’image, mérite d’être redoré sur l’ensemble des marchés émetteurs’’.

‘’Nous devons aussi être agressifs pour faire la promotion des nouveaux produits. A ce niveau-là, un montant de quatre milliards de francs CFA a été annoncé pour la promotion et sera bien respecté en termes d’engagement financier pour que l’ASPT puisse être efficace’’, a-t-il déclaré. 

Selon lui, il ne s’agit pas d’avoir seulement un budget, mais il faut surtout avoir un mécanisme d’intervention adapté aux marchés émetteurs. 

‘’Ce qui nous intéresse c’est une très bonne flexibilité de l’Agence qui comprend que la cible, ce sont les tours opérators, les marchés émetteurs, la concurrence’’, a lancé Abdoulaye Diouf.

‘’Nous comptons énormément sur le levier média pour pouvoir effectivement booster ce secteur, parce qu’il s’agit de l’image de notre pays, le Sénégal, de sa réputation et c’est sur la base de ça qu’on nous fera confiance pour venir visiter notre pays’’, a-t-il insisté.
APS
Transport

Assurance | Environnement | Energie | Santé | BRVM | NTIC | Transport | Tourisme & Pêche | Agriculture & Elevage | Commerce | Education




Publicité















Inscription à la newsletter