La SENELEC a réalisé 42 milliards d’économie en 2013

Jeudi 7 Novembre 2013

La Société nationale d’électricité (SENELEC) a fait 42 milliards de francs CFA d’économie durant l’année 2013 selon la dernière situation financière établie au 30 septembre dernier, a révélé jeudi son directeur général, Pape Dieng.


La SENELEC a réalisé 42 milliards d’économie en 2013
‘’La dernière situation établie le 30 septembre dernier montre une réalisation de 42 milliards de francs CFA d’économie pour l’année 2013. La SENELEC est en train de se redresser’’, s’est félicité M. Dieng qui faisait face à la presse jeudi pour évoquer notamment l’actualité autour de cette structure publique. Depuis quelques temps, des responsables du Syndicat unique des travailleurs de l’électricité(SUTELEC) s'illustrent par des sorties très critiques, faisant état, entre autres, d'une mauvaise gestion de la Direction générale et d'une situation financière difficile.

Des accusations que Pape Dieng a balayées d’un revers de main. ‘’Quand je venais à la SENELEC, c’est le FSE (Fonds de soutien à l’énergie) qui empruntait à la place de l’entreprise avec la garantie de l’Etat. Ce n’est plus le cas’’, a-t-il fait valoir, parlant même d'un regain de santé financière de son entreprise.

‘’La semaine dernière, Ecobank a prêté à la SENELEC un crédit de 30 milliards de francs CFA. Ce matin (jeudi), je viens de payer à la SAR (Société africaine de raffinage) 20 milliards FCFA en procédant à la signature des chèques. Sur ce plan les choses se sont améliorées’’, a insisté Pape Dieng devant les journalistes.

‘’Depuis hier (mercredi), je fais le tour des agences commerciales, la direction commerciale étant la moitié de l’effectif de la SENELEC. J’ai fait cette tournée dans 15 agences de Bargny à Ouakam en passant par Yoff’’, a-t-il signalé, pointant les difficultés syndicales que rencontrent les travailleurs.

‘’Il n’y a pas un seul agent de SENELC qui ne soit pas content des résultats réalisés. Par contre, il y a un problème syndical. Il y a eu deux camps, chacun voulait être secrétaire général de la structure syndicale’’, a-t-il dit.

‘’A la fin des congrès respectifs, chaque camp m’a envoyé une liste des membres de son bureau. J’ai interrogé les spécialistes du droit de travail, ils m’ont dit que le syndicat est en dehors de l’entreprise, et il n’appartient pas au directeur général de reconnaître un camp ou un autre’’, a rappelé Pape Dieng, réitérant sa disponibilité à discuter avec le camp qui sera reconnu par la justice.
APS
La rédaction
Entreprise & Secteurs


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité














Inscription à la newsletter