La Nigeria Stock Exchange(NSE) prévoit une réduction des coûts de transaction de plus de 6 millions de Dollars

Mercredi 5 Mars 2014

Les investisseurs sont bien implantés sur les marchés financiers nigérians, du fait que la Bourse nigériane a entamé une réduction de ses coûts associés au service Trade Alert d'environ 1,24 milliard de nairas depuis le mois de mars 2014. Cette réduction a été rendue possible grâce à la suppression de la taxe actuelle, équivalente à 0,06 % par transaction boursière, et à la mise en place d'un système de notification renforcé, X-Alert, qui donnera lieu à un taux fixe de 4 nairas par transaction renseigne un communiqué parvenu à la rédaction de lejecos.com.


Des traders à la  bourse nigériane
Des traders à la bourse nigériane
Interrogé sur les mesures de développement, M. Ade Bajomo, directeur exécutif des opérations sur le marché et des technologies à la bourse a souligné que le système renforcé X-Alert permettra au public investisseur d'être tenu informé lorsqu'une transaction a été effectuée sur son compte. « À chaque achat ou vente de titre par les investisseurs, un message d'alerte leur est envoyé, sous forme d'un SMS sur leur téléphone portable ou sous forme d'un e-mail sur leur boîte mail. L'avantage de ce système est de permettre une notification en temps réel et d'accroître la transparence du marché aux taux du marché, tout en se prémunissant contre la vente ou l'achat non autorisé de titres » affirme M. Bajomo.
 
 « La grande différence pour les investisseurs est qu'au lieu de payer 0,12 % par transaction commerciale, les investisseurs paieront désormais le taux fixe de 4 nairas. Selon les chiffres de 2013, avec l'ancien système, les coûts du service Trade Alert s'élevaient à 1,25 milliard de nairas ; mais avec la mise en place du système de notification renforcé, les coûts annuels de ces alertes s'élèveraient à environ 5,52 millions de nairas, sur la base d'un taux fixe de 4 nairas. Cela correspond à une réduction de 1,24 milliard de nairas par an des coûts engagés par les investisseurs sur le marché », ajoute M. Bajomo.
 
Oumar Nourou
 
 
La rédaction
Organisations sous-régionales


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité














Inscription à la newsletter