Publicité

lejecos



Publicité

Investissements : Les Etats devraient profiter de la stabilisation de leurs dépenses courantes

Mardi 10 Octobre 2017

Les États ont diversement réagi face aux pressions nouvelles qui s’exercent sur eux depuis le déclenchement de la crise mondiale, nombre d’entre eux ayant augmenté les dépenses en faveur des services sociaux, certains autres ayant réduit les effectifs du secteur public, et la plupart ayant stabilisé leurs dépenses courantes à un niveau inférieur. Les pays devraient maintenant s’employer à remédier à la baisse continue de l’investissement public amorcée en 2009, selon un nouveau rapport de l’OCDE.


Investissements : Les Etats devraient profiter de la stabilisation de leurs dépenses courantes
Le Panorama des administrations publiques 2017  révèle que les dépenses publiques représentaient en moyenne 40.9 % du produit intérieur brut (PIB) des pays de l’OCDE en 2015, chiffre en hausse par rapport aux 38.8 % constatés en 2007, avant la crise. La part des emplois publics dans l’emploi total est restée quasiment inchangée, au taux de 18.1 % en 2015 contre 17.9 % en 2007, bien que certains pays aient signalé des réductions d’effectifs.
 
Si le vieillissement des populations et le chômage, élevé, ont tiré vers le haut les dépenses sociales, qui représentaient 41 % des dépenses totales en 2015 contre 37 % en 2007, les administrations publiques ont néanmoins tiré profit de réductions des coûts et d’une amélioration de l’efficience pour abaisser leurs dépenses courantes de 39 % à 37 % des dépenses totales. Parallèlement, malgré la faiblesse des taux d’intérêt, l’investissement public a reculé : alors qu’il culminait à 9.3 % des dépenses en 2009, il n’était plus que de 7.7 % en 2015.
Les dépenses publiques en proportion du PIB sont le plus élevées en France (56.5 % en 2016), suivie de la Finlande (56.1 %) et du Danemark (53.6 %). À l’inverse, en 2015 (année sur laquelle portent les données disponibles les plus récentes), les dépenses publiques étaient le plus faibles au Mexique (24.5 %), en Irlande (29.5 %) et en Corée (32.4 %
Pathé TOURE  
 
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Un article

LANCEMENT DE L'EDITION 2018 DU PRIX ABDOULAYE FADIGA POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE








EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24





Inscription à la newsletter