Publicité

lejecos



Publicité

BRVM : BERNABE Côte d’Ivoire réalise une progression hebdomadaire de 19%

Mardi 12 Octobre 2021

Le titre BERNABE Côte d’Ivoire a réalisé la plus importante progression du marché des actions de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) avec un gain de 18,92% durant la semaine du 4 au 8 octobre 2021, selon Bloomfield Stock Exchange Review, une publication de l’agence de notation Bloomfield Investment Corporation basée à Abidjan.


Ce titre figure ainsi à la tête des quatre titres les plus performants de la semaine avec un cours de 2 200 FCFA. Il est suivi respectivement par Palm Côte d’Ivoire (+12,73% à 6 200 FCFA), Sicable Côte d’Ivoire (+ 8,57% à 1 140 FCFA) et Société Générale Côte d’Ivoire (+6,54% à 11 000 FCFA).

En revanche, Bloomfield note que les quatre titres les moins performants de la semaine sont respectivement Sucrivoire Côte d’Ivoire (-18,40% à 1 020 FCFA), SICOR Côte d’Ivoire (-8,58% à 6 230 FCFA), Air Liquide Côte d’Ivoire (-8,21% à 615 FCFA) et Servair Abidjan (-6,59% à 1 700 FCFA).

 
La BRVM a terminé la semaine sous revue en hausse en affichant 144,81 points pour l’indice BRVM 10 (+0,74%) et 186,00 points pour l’indice BRVM Composite (+0,61%).

Quant à la capitalisation boursière du marché des actions, elle s’est établie à 5 587 milliards de FCFA.
Les transactions en valeur du marché des actions se sont élevées à 1,945 milliards de FCFA en fin de semaine, portées principalement par les secteurs Services Publics (42%) et Finances (28%).

Selon Bloomfield, sur le marché des matières premières, les cours du caoutchouc et de l’huile de palme ont terminé la semaine en hausse de respectivement 1,99% et 10,23%.

Au niveau de l’UEMOA, la revue de Bloomfield signale que le PIB de la zone a connu une croissance de 7,7% en glissement annuel au terme du deuxième trimestre 2021, en lien avec la bonne tenue de l’activité économique dans l’ensemble des secteurs. Le secteur tertiaire a ainsi affiché un taux de croissance en rythme annuel de 9,3% à fin juin 2021 contre 7,1% et 3,9% respectivement pour les secteurs secondaire et primaire.

Le déficit commercial de l’Union s’est aggravé de 254 milliards de FCFA en glissement annuel pour s’établir à 748 milliards de FCFA, en raison d’une progression des importations (+14,5%) supérieure à celle des exportations (+9,9%).
Oumar Nourou
 
 
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour




Publicité















Inscription à la newsletter