BAISSE DES TAUX DE REUSSITE AU BAC ET AU BFEM: Le Saems tient l’Etat pour responsable

Mardi 30 Juillet 2019

Lors de la remise des prix du Concours général 2019, le 25 juillet dernier au Grand Théâtre, le président de la République appelait les acteurs de l’éducation nationale à une réflexion sur les problématiques du système éducatif sénégalais. Cela, après un constat général d’une baisse des taux de réussite au Baccalauréat et au Bfem.


Pour les enseignants affiliés au Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems), la grande responsabilité incombe à l’Etat du Sénégal.

Selon leur secrétaire général Saourou Sène, qui se prononçait en marge du Bureau exécutif national (Ben) de son organisation syndicale tenu ce week-end à Mbao, un paradoxe caractérise cette année. ‘’L’année a été stable, mais les résultats sont plus que catastrophiques’’, dit-il étonné. Avant d’ajouter : ‘’On a vu les effectifs des candidats augmenter, comme c’est le cas chaque année. Mais particulièrement pour les correcteurs, on a drastiquement diminué le nombre.’’

A l’en croire, des professeurs de français, d’histoire et de géographie ou de philosophie se sont vus confier 500 copies qu’ils devaient rendre, après quatre jours. Ainsi, se désole le syndicaliste, ‘’s’il y a une correction de cette nature-là, l’enfant ne sera que victime’’.

C’est la raison pour laquelle il demande à l’Office du Bac et au gouvernement d’éclairer la lanterne des Sénégalais sur ce qui a ‘’justifié la diminution du nombre de correcteurs cette année’’.

Saourou Sène et ses camarades soutiennent que c’est comme ‘’un ajustement structurel dans le secteur de l’éducation’’ qui s’opère. Ce qui le pousse à poser la question : ‘’Comment voulez-vous que les correcteurs, au niveau du Bfem, se débrouillent ? Pendant ce temps, le gouvernement fait tout pour qu’il n’y ait pas de déplacements. Ça veut dire qu’on est en train de communaliser le Brevet de fin d’études. Aujourd’hui, c’est comme si on veut réinventer tout, dans le souci uniquement de faire des économies. Cela est inacceptable et cela ne crédibilise pas nos examens et concours.’’ 

Le secrétaire général du Saems de marteler : ‘’L’impression que nous avons, c’est que nous avons installé, sans le savoir, une pédagogie de l’échec.’’

Par ailleurs, le Bureau exécutif national du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire s’offusque de la non-tenue du monitoring des accords, depuis la fin de l’élection présidentielle, et le blocage du processus de matérialisation de ces accords. Selon Saourou Sène, c’est sans doute dû par la suppression du poste de Premier ministre.

Il faut noter que le Saems s’achemine vers son quatrième Congrès ordinaire qui se tiendra en septembre prochain. D’après le secrétaire général, ‘’il va falloir profiter de l’occasion pour réapprécier l’ensemble de nos textes statutaires et réglementaires, le règlement financier, le code de conduite, le manuel de procédure’’. 
http://www.enqueteplus.com
 
 
 
La rédaction
Education



1.Posté par dedo le 30/07/2019 12:56
Maitre DEDO(Téléphone/whatsapp : 00229 68 35 63 49)
Vous êtes tous nés pour briller, évoluer et non pour passer toute votre vie en difficulté, vous avez besoin du bonheur et du changement dans votre vie, mais il y a toujours de blocage sur tous les plans comme : en amour, au travail, en société, et beaucoup d’autres que j’ignore.
Le grand marabout Maitre DEDO est là pour vous aider dans tous les domaines :
Retour d'affection - Empêcher le divorce - Chance pour réussir - Devenir riche - Guérison de toutes maladies - Attirance de la clientèle - Désenvoutement - Protection, etc.
Téléphone/whatsapp : 00229 68 35 63 49
Contacte du maître:
Email: dahdedo@hotmail.com
Tel/whatsapp: 00229 68 35 63 49
https://web.facebook.com/puissantmaraboutdedo/

Assurance | Environnement | Energie | Santé | BRVM | NTIC | Transport | Tourisme & Pêche | Agriculture & Elevage | Commerce | Education



Publicité














Inscription à la newsletter