Publicité

lejecos




Uemoa : Hausse des cours des principales matières premières en janvier 2021

Mercredi 3 Mars 2021

Dans son Bulletin mensuel des statistiques de janvier 2021, la Bceao a analysé les cours des premières dans l’Uemoa. Dans le document transmis au Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos), l’institution renseigne que les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux sont ressortis en hausse, se situant à 53,6 dollars en janvier 2021, contre 48,7 dollars en décembre 2020. Toutefois, comparé au même mois de l’année précédente, le prix du baril est en repli de 10,9%.


S’agissant des principales matières premières exportées par les pays de l’Union, les cours se sont inscrits en hausse par rapport à la même période de l’année dernière pour le coton (+36,5%), la noix de cajou (+13,1%), le café (+7,9%) et l’or (+6,9%). En revanche, explique la Bceao, des replis ont été observés au niveau du cacao (-12,5%) et du caoutchouc (-5,0%). Quant aux produits alimentaires importés, les cours du sucre et du blé ont diminué respectivement de 23,5% et 8,0%.

Par contre, les cours du riz sont ressortis en hausse de 17,9% par rapport au même mois de l’année précédente.

Selon la Bceao, les indices boursiers ont enregistré des évolutions contrastées au cours du mois de janvier 2021. En effet, sur un an, ils se sont inscrits en baisse pour le Footsie 100 (-12,1%), le Cac 40 (-7,0%) et l’EuroStoxx 50 (-4,4%), tandis que des hausses sont notées pour le Nasdaq Composite (+42,8%), le Nikkei 225 (+19,2%) et le Standard&Poor's 500 (+15,2%). Sur le marché des changes, la monnaie européenne s’est appréciée sur un an vis-à-vis du dollar américain (+9,8%), du yen japonais (+5,6%), de la livre sterling (+5,0%) et du yuan (+1,8%).

Les principales banques centrales des pays avancés ont maintenu leurs taux directeurs inchangés au cours de la période sous revue.

Sur le marché monétaire régional, le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaire des adjudications s'est établi à 3.534,2 milliards en janvier 2021, contre 3.640,5 milliards en décembre 2020, soit une baisse de 2,9%. Ces adjudications sont réalisées depuis le 27 mars 2020 à taux fixe, à savoir le taux d'intérêt minimum de soumission aux appels d'offres, qui a été ramené à 2,0% à compter du 24 juin 2020.
Adou FAYE
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité














Inscription à la newsletter