Publicité

lejecos




Renforcement des capacités institutionnelles du Sénégal: Une enveloppe de 2, 061 milliards de FCFA de la Belgique

Mercredi 20 Mars 2013

Le ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Kane, et l'Ambassadeur du Royaume de Belgique à Dakar, Johan Verkammen, ont procédé ce lundi 18 mars, à la signature d'une convention pour le financement du Programme de renforcement des capacités institutionnelles par l'octroi de bourses. Le montant de la convention s'élève à un peu plus de 3, 142 millions d'euros, soit plus de 2, 061 milliards de FCFA.


Renforcement des capacités institutionnelles du Sénégal: Une enveloppe de 2, 061 milliards de FCFA de la Belgique
Dans la dynamique de renforcer les capacités des institutions sénégalaises actives dans le bassin arachidier, la Coopération belge a consenti une enveloppe de 3, 142 millions d'euros, soit plus de 2, 061 milliards de francs CFA, à l’Etat du Sénégal. Cette convention s’inscrit dans le cadre de « notre programme de coopération pour la période 2010-2013 », souligne son Excellence Johan Verkamme. Il déclare que ceci complète le dispositif d’intervention composé essentiellement « de projets mis en œuvre dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement en milieu rural». Selon Johan Verkamme, cette coopération bilatérale vise à appuyer « l’Etat du Sénégal dans la mise en œuvre  de réformes qui le permettra de se développer de façon durable sur le plan économique et social ». Car « les capacités des institutions responsables sont un élément clé du succès » affirme-t-il.
 Le ministre de l’Economie et des Finances pour sa part, affirme que cette convention constitue « une concrétisation de l’engagement du Royaume de Belgique à l’endroit du Sénégal ». Selon lui, ce programme remplacera « les bourses individuelles de haut niveau » dont bénéficient « certains professionnels » notamment « les fonctionnaires dans les universités et instituts d’enseignements supérieurs ». En outre, ce programme contribuera à apporter « une solution à la pénurie de ressources humaines dans les institutions et organisations », souligne Amadou Kane. Ce dernier affirme qu’ « une meilleure identification des besoins en formation des dites institutions permettra d’avoir de bons résultats ».
Ces institutions concernent le secteur de la santé et de l’hydraulique rural. Par ailleurs, un renforcement de performance en matière de genre, sera effectué dans les régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine  et  Diourbel. Par conséquent, un comité de pilotage, présidé à tour de rôle par le ministère de la Santé et de l’Action sociale et le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement assurera le suivi de l’exécution et prendra les décisions nécessaires pour garantir une mise en œuvre efficace du programme « bourses ».
Amy Diallo 
La redaction
Partenaires au développement


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie



Publicité














Inscription à la newsletter