Publicité

lejecos




Relance de l’économie africaine : La Cea invite les Etats à encourager les investissements verts

Jeudi 18 Mars 2021

La Commission économique pour l’Afrique (Cea) exhorte ce mercredi, à l’occasion de sa 53e session, les pays africains à adopter des mesures politiques qui encouragent les investissements verts visant à accroître la productivité pour faciliter une relance durable à la suite de la crise de coronavirus et parvenir à une industrialisation durable.


Relance de l’économie africaine : La Cea invite les Etats à encourager les investissements verts
Adopter des mesures politiques qui encouragent les investissements verts dans les pays africains. C’est ce que déclare Hopestone Kayiska Chavula, assurant l’intérim de la Section d’analyse macroéconomique, de la division de la macroéconomie et de la gouvernance de la Cea, au début de la 39ème réunion du Comité d’experts de la Cea, de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique.

M. Chavula, dans son rapport axé sur les récents développements économiques et sociaux en Afrique, affirme que les pays doivent également soutenir les Petites et moyennes entreprises (Pme) et renforcer les systèmes de protection sociale pour revitaliser les moyens de subsistance.

En ce sens, « le renforcement des systèmes de santé, notamment par la création de centres de santé régionaux à la pointe de la technologie, est également essentiel », dit-il, ajoutant que les pays doivent également s’appuyer sur et renforcer les systèmes de suivi et d’évaluation et les systèmes statistiques existants pour évaluer et affiner en permanence les mesures d’atténuation et de relance.

A l’en croire, « il faut un soutien de la communauté internationale pour faire face aux contraintes de liquidités et promouvoir la relance ». Cela peut se faire, selon lui, grâce à de nouvelles émissions et réaffectations de Droits de tirage spéciaux (Dts), à une baisse du coût du crédit, à une restructuration ordonnée de la dette et à la recapitalisation des banques multilatérales de développement (Bmd).

Il souligne que le commerce africain a diminué mais connaîtra une hausse avec la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca). Avant d’affirmer enfin que « l’accès au financement concessionnel sera essentiel pour restaurer les vies et les moyens de subsistance et retrouver un dynamisme vers la réalisation des Objectifs de développement durable et des Aspirations de l’Agenda 2063 ».
Bassirou MBAYE
 
 
 
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour




En kiosque le 23 Décembre 2022















Inscription à la newsletter