Publicité

lejecos



Publicité

KÉDOUGOU : 12, 57 TONNES D’OR PRODUITES EN 2018

Mercredi 8 Janvier 2020


La production industrielle d’or du Sénégal a atteint 12, 57 tonnes en 2018 contre 7,25 tonnes en 2017 grâce à l’exploitation du gisement de Mako (Kédougou) par la société Petowal mining company SA (PMC), a indiqué mardi, le gouverneur de la région de Kédougou, William Manel.



Il présidait l’atelier régional de partage des résultats du rapport du Comité national de l’initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives CN- ITIE), lequel présente la contribution des entreprises extractives (minières, pétrolières et gazières).
 
"Kédougou est une région aurifère par excellence, et grâce aux entreprises implantées dans la région, la production industrielle d’or du Sénégal en 2018 est de 12,57 tonnes contre 7,25 tonnes en 2017, soit une hausse de 71.72%", a déclaré le gouverneur.
 
Cette hausse de la production s’explique par le démarrage de l’exploitation du gisement de Mako par la société PMC, couplé à une hausse de la production de Sabodala.
 
Au total, plus de 12 tonnes d’or et 0,93 tonne d’argent ont été exportées par Sabodala gold operations (SGO) et PMC générant un revenu brut de 277 milliards de F CFA, selon William Manel, relevant l’impact sur le montant de redevance minière estimé à 19 milliards F CFA.
 
Le gouverneur a également indiqué qu’en plus de Sabodala et de Mako, d’autres sites sont en phase de développement ou de construction à l’image du gisement de Massawa (racheté par Teranga gold en décembre dernier) et de Niama (Sored Mines). 
 
"Il y a aussi les gisements de fer de la Falémé avec d’importantes réserves de bonne qualité et du marbre à Ndébou, Ibel et Bandafassi", a-t-il ajouté.
 
Dans cette perspective, le Rapport ITIE 2018 comme ceux des années précédentes fournisse des informations sur les dépenses sociales des entreprises dans la région ainsi que les quantités de production d’or et les valeurs des exportations. 
 
"Une bonne estimation de ces retombées, permettrait d’une part de plaider pour une répartition des bénéfices plus favorable aux populations locales, qui sont directement affectées par les opérations sur le terrain", a fait savoir le gouverneur.
 
D’autre part, il permettra de préparer les fournisseurs locaux en biens et services de capter un marché de plusieurs dizaines de milliards de F CFA, a-t-il estimé. 
 
A l’en croire, cela passera par un renforcement des capacités, une bonne planification au niveau régional, et une implication accrue des entreprises. 
 
A titre d’illustration, poursuit M. Manel, les recettes provenant des entreprises minières de Kédougou sont estimées à 25,4 milliards de F CFA, au même moment, SGO a payé 87 milliards de nos francs aux sociétés de droit sénégalais.
APS
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité















Inscription à la newsletter