Flux migratoire : L’Ansd note une présence croissante des femmes

Lundi 19 Août 2019

Une présence croissante des femmes est observée dans les flux migratoires. L’information est de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) dans son rapport portant sur « Migration au Sénégal : profil national 2018 ».


Flux migratoire :  L’Ansd note une présence croissante des femmes
 «Les dynamiques de migration interne et internationale au Sénégal sont marquées par une participation accrue des femmes. Au niveau interne, la propension à émigrer ne présente pas de différence significative par rapport au sexe selon les données du recensement de 2013 », renseigne l’Ansd.

Elle dit noter une tendance plus importante des jeunes filles à migrer par rapport aux jeunes garçons, notamment dans les tranches d’âge comprises entre 15 et 29 ans. «Le pourcentage de migrantes internes parmi les femmes est de 9,6% contre 8,2% chez les hommes dans la tranche d’âge 15-19 ans. Ce ratio est de 11,6% contre 10,1% dans la tranche d’âge 20-24 ans et de 12% contre 11,3% dans la tranche d’âge 25-29 ans.

Au niveau international, les femmes représentent 16% des migrants sénégalais partis à l’étranger au cours de la période 1999-2003 (ESAM II, 2004). En 2013, la présence des femmes est de l’ordre de 17% parmi les Sénégalais ayant émigré vers l’étranger entre 2008 et 2012 (ANSD, 2014) », détaille l’Ansd. Avant, précise-t-on, les flux de migration internationale féminine étaient dominés par les étudiantes et les femmes parties rejoindre leurs conjoints déjà établis de façon durable. Il s’y est ajouté une émigration de femmes seules, actives et autonomes, à la recherche d’un meilleur statut économique et social. La présence croissante des femmes est l’une des caractéristiques montantes des dynamiques migratoires internationales actuelles.

Pour rappel, l’élaboration du profil migratoire du Sénégal 2018 prend place dans le cadre du projet « Soutien à la liberté de circulation des personnes et migration en Afrique de l’ouest » qui est cofinancé par l’Union Européenne et la CEDEAO et mis en œuvre par l’OIM, l’OIT et l’ICMPD.
 
Adou FAYE
 
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité














Inscription à la newsletter