Publicité

lejecos


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr

Publicité

Financement de l’économie : Amadou Ba salue le rôle des banques

Jeudi 11 Janvier 2018

Lors de la rencontre entre l'Association des Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers (APBEF), Amadou BA, Ministre de l'Economie, des Finances et du Plan n’a pas manqué de saluer le rôle des banques qui constituent un des maillons importants du secteur financier et leur contribution majeure dans le financement de l’économie en fait des interlocuteurs privilégiés du Gouvernement.


Financement de l’économie : Amadou Ba salue le rôle des banques
Selon lui, le cadre de concertation devrait donc servir à mettre à niveau la profession bancaire sur la situation économique et financière du pays et porter ses préoccupations ainsi que celles de l’Etat relativement aux questions économiques en général et au financement de l’économie en particulier.
 
«Notre objectif est de renforcer le cadre d’exercice de la profession et la confiance entre partenaires, afin de hisser le secteur bancaire à la hauteur de nos ambitions d’émergence économique, en conformité avec les exigences de la profession ainsi qu’avec les normes et standards internationaux», dit-il.
La mise en œuvre du PSE a réussi à transformer l’économie sénégalaise, dotée aujourd’hui d’un excellent cadre macroéconomique caractérisé par une consolidation de la croissance économique, une maîtrise de l’inflation, une réduction continue des déficits publics et du compte courant, ainsi qu’une dette soutenable.
 
Pour l’année 2018, note Amadou Ba, le dynamisme de l’économie sénégalaise devrait se renforcer avec un taux de croissance du PIB réel projeté à 7%, après un taux de 6,8 % attendu pour 2017. Cette amélioration sera portée par le raffermissement des secteurs secondaire et tertiaire avec des hausses attendues respectivement à 7,4% et 7,0%.
 
Sur le registre du financement des Petites et moyennes entreprises, ajoute le ministre de l’Economie et des Finances, le développement de nos PME a toujours été considéré comme un levier de la croissance économique de nos pays, eu égard à leur prédominance dans notre tissu économique. Toutefois, leur difficulté à accéder au crédit a toujours été citée comme la principale contrainte à leur développement.
 
Dans un souci de trouver des solutions à cette question, l’Etat a mis en place des instruments de financements spécifiques dédiés à cette frange du secteur privé que sont : la BNDE, le FONSIS et le FONGIP.
 Dans le même sillage, conclut-il, des réformes importantes ont été mises en œuvre pour faciliter l’accès de nos entreprises au financement, notamment la mise en place du Bureaux d’Information sur le Crédit - la loi sur le crédit-bail au Sénégal - la réduction de 75% à 50% de la norme de couverture des emplois à moyen et long termes par des ressources stables - l’adoption des textes sur la réforme foncière (transformation des permis d’habiter et titres similaires en titres fonciers) - la création de chambres spéciales pour le traitement des affaires commerciales.
 
Pathé TOURE
 
La rédaction
Finances & Banques


Nouveau commentaire :

Finances & Banques | Industrie | Service & distribution | Appels d'offres | Offres d'emploi | Portrait d’entrepreneur











EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24





Inscription à la newsletter