Publicité

lejecos




Environnement des affaires: Nette amélioration en juin

Lundi 20 Août 2018

Selon la Direction de la prévision et des études économiques(Dpee) , le climat des affaires s’est amélioré au mois de juin 2018, en variation mensuelle. En effet, l’indicateur qui le synthétise, calculé sur la base des soldes d’opinion des chefs d’entreprises, s’est consolidé de 3,7 points pour se retrouver au-dessus de sa moyenne de long terme.


Environnement des affaires: Nette amélioration en juin
Cette situation traduit une bonne orientation d’ensemble de l’opinion des industriels, entrepreneurs de BTP, commerçants et prestataires de services enquêtés. Sur un an, l’indicateur de climat des affaires a progressé de 3,3 points, en juin 2018.
 
La majorité des industriels interrogés ont désigné les difficultés de recouvrement des créances (28%), la concurrence supposée déloyale (26%), l’insuffisance de la demande (26%) et les difficultés d’approvisionnement comme les principales contraintes à l’activité, durant le mois de juin 2018.
 
 
Néanmoins, l’indicateur de climat des affaires s’est amélioré de 8,1 points dans le sous-secteur, en rythme mensuel, et se retrouve au-dessus de sa moyenne de long terme.
 
En particulier, les soldes d’opinion relatifs aux carnets de commandes et aux stocks de produits finis se sont bien améliorés sur la période sous revue. En perspectives pour le mois de juillet 2018, les carnets de commandes et la production devraient se situer au-dessus de leurs moyennes respectives de longue période.
 
Au niveau du sous-secteur des bâtiments et travaux publics, les difficultés de recouvrement des créances (100%), la concurrence supposée déloyale (60%), les charges fiscales (40%), l’accès difficile au foncier (20%), le coût des intrants (20%), l’accès difficile aux crédits (20%) et la vétusté des équipements (20%) ont constitué les principales contraintes à l’activité, en juin 2018, selon les enquêtés.
 
 
 
Toutefois, l’indice du climat des affaires dans les BTP a progressé de 4,6 points, restant au- dessous de sa moyenne de long terme. Cette situation découle de la bonne orientation des soldes d’opinion relatifs à l’activité et aux commandes privées.
 
Par ailleurs, selon les chefs d’entreprises de BTP, les commandes (publiques et privées) et l’activité devraient davantage progresser au mois de juillet 2018.
 
Concernant les services, les difficultés de recouvrement des créances (52%), la concurrence jugée déloyale (38%), l’insuffisance de la demande (24%), les charges fiscales (14%) sont, notamment, citées, par les enquêtés, comme les principales entraves à l’activité, au mois de juin 2018.
 
Néanmoins, le climat des affaires s’est amélioré de 2,8 point dans le sous-secteur, en rapport avec la bonne anticipation sur l’évolution des carnets de commande qui devraient ressortir au-dessus de leur moyenne de longue période. En revanche, les tarifs baisseraient légèrement, en dessous de leur moyenne de long terme.
 
Pour ce qui est du commerce, les difficultés de recouvrement des créances (67%), les difficultés d’approvisionnement (44%) et la concurrence jugée déloyale (44%) sont majoritairement déplorées par les interviewés comme les principales difficultés, en juin 2018. Néanmoins, l’indicateur du climat des affaires s’est légèrement amélioré de 0,6 point sur un mois.
 
En juillet 2018, il est globalement attendu, dans le sous-secteur, un repli des commandes qui devraient se retrouver au-dessous de leur moyenne de long terme.
 
 
 
Pathe TOURE
 
 
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour




En kiosque dés Lundi 22 août















Inscription à la newsletter