Publicité

lejecos




Enquête agricole annuelle intégrée: Le ministère de l'agriculture et la FAO partagent les résultats de la campagne 2017-2018

Vendredi 7 Septembre 2018

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural (MAER), à travers la Direction de l’Analyse de la Prévision et des Statistiques Agricoles (DAPSA), a organisé, le jeudi 6 septembre 2018, avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), un atelier de partage des résultats de la première Enquête agricole annuelle intégrée (AGRIS) de la campagne 2017-2018.


L’objectif de la rencontre, est de passer en revue les innovations apportées à l’enquête agricole en termes de stratégies, de méthodes et d’outils adoptés ; de recueillir les besoins et les attentes des utilisateurs à travers un dialogue utilisateurs/producteurs ; d’identifier les supports de diffusion adaptés aux cibles concernées  et de décliner un mécanisme de pérennisation des acquis.
Le Sénégal est en effet le premier pays de l’Afrique à bénéficier du Programme AGRISurvey, mis en œuvre par la FAO sur financement de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID).  Cette initiative internationale a pour objectif de permettre aux pays partenaires de mettre en place, par le biais de l’outil AGRIS (AGRicultural Integrated Surveys), un système coordonné, intégré, normalisé et durable de statistiques agricoles et rurales, qui devrait produire régulièrement un ensemble de données de base minimales.
Depuis la campagne 2017-2018, le Programme a consenti des appuis considérables en vue d’améliorer la qualité de l’enquête agricole annuelle (EAA) du Sénégal, dont l’utilisation du nouvel outil de collecte Survey Solutions pour le suivi en temps réel de la collecte et l’introduction de nouvelles thématiques tenant compte des besoins des sous-secteurs de l’élevage et de l’horticulture.
C’est dans ce contexte qu’est organisé cet atelier qui regroupera une soixantaine de participants provenant des structures productrices de statistiques agricoles (Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), DAPSA, Direction de l’Horticulture (DHORT) et Cellule des Études et de la Planification (CEP Élevage)) et du Bureau de l’USAID au Sénégal ainsi que des utilisateurs de données.
Selon Reda Lebtahi, Représentant Résident  de la FAO au Sénégal, la mise en œuvre de cette stratégie, dans le cadre du Partenariat mondial sur les enquêtes intégrées rurales et agricoles, a bien inspiré la FAO qui a développé l’approche AGRIS.  Il s’agit d’un programme pluriannuel d’enquêtes modulaires axées sur les exploitations agricoles et comprenant les activités de production végétale, animale et de foresterie.
Dans ce cadre, ajoute-t-il, le Sénégal qui a sollicité la FAO pour un appui technique à l’amélioration des statistiques agricoles, figure parmi les quatre pays pilotes du Projet de mise en œuvre de l’Enquête agricole intégrée (AGRISurvey) par la FAO et financé par l'Agence américaine pour le développement international (USAID).
"L'objectif général du projet est de permettre aux pays partenaires de mettre en place un système coordonné, intégré, standardisé et durable de statistiques agricoles et rurales, qui devrait régulièrement produire un ensemble minimal de données de base", indique-t-il.
En effet, la FAO et le gouvernement du Sénégal ont convenu de mettre en œuvre l’approche AGRIS (sur la période 2017-2021) dans le cadre de l’Enquête annuelle sur l’agriculture menée par le Ministère en charge de l’agriculture par l’intermédiaire de la Direction de l’Analyse, de la Prévision et des Statistiques Agricoles (DAPSA).
La mise en œuvre d’AGRIS au niveau national, en complément et en harmonie avec les différents programmes entrepris par le Sénégal pour l’amélioration des statistiques, devrait essentiellement contribuer à consolider l'élaboration des politiques agricoles et rurales fondées sur des données probantes.
"La démarche a été mise en œuvre avec succès par la DAPSA, avec l’appui de la FAO, en complément de l’enquête agricole annuelle qu’elle mène depuis plusieurs années, en vue d’accélérer la production de données de qualité désagrégées sur les dimensions technique, économique, environnementale et sociale des exploitations agricoles", ajoute-t-il.
 
 Pathe TOURE
 
 
La rédaction
Agriculture & Elevage

Assurance | Environnement | Energie | BRVM | Santé | NTIC | Transport | Tourisme & Pêche | Agriculture & Elevage | Commerce | Education



Publicité














Inscription à la newsletter