Publicité

lejecos




Coopération Sénégalo-chinoise : La Chine appuie le Sénégal dans l’éclairage solaire

Mercredi 17 Avril 2013

Le défaut d’éclairage public de certaines artères de la Capitale sénégalaise va être amoindri avec l’initiative chinoise de financer pour un montant de 400 millions de FCFA, l’éclairage au solaire de certains édifices de Dakar.


Coopération Sénégalo-chinoise : La Chine appuie le Sénégal dans l’éclairage solaire

La réalisation de l’éclairage routier en énergie solaire à Dakar par la République populaire de Chine, marque le point de départ de la mise en œuvre « d’autres projets et de la mise en place d’un partenariat public-privé, entre les entreprises des deux pays », déclare l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Sénégal, Xia Huang. Il présidait ce 16 avril, la cérémonie de réception des ouvrages de l’éclairage routier en énergie solaire, en présence du ministre sénégalais des Infrastructures et des Transports pour un coût de 400 millions de FCFA. Selon Xia Huang ce partenariat  permettra aux deux Etats de « construire un secteur industriel avancé avec une technologie de pointe », souligne-t-il.


Ce projet, constitué de lampadaires solaires, a été réalisé sur quatre sites à savoir devant l’Assemblée nationale, sur la Route nationale numéro 1 (RN1),  à  la Grande Mosquée de Dakar et à la Cathédrale de Dakar. Ainsi, l’ambassadeur de la Chine estime que c’est avec ce genre d’activités que « le Sénégal, pourrait s’engager dans une industrialisation, et dans la voie de l’émergence ». C’est pourquoi, « l’Etat chinois va engager des projets tangibles dans le cadre de l’aide publique au développement », renseigne-t-il. Pour cela, « l’Etat chinois compte encourager la mise en place d’un partenariat public-privé », nous informe son  Ambassadeur à Dakar.


Abondant dans le même sens, le ministre des Infrastructures et des Transports, Thierno Alassane Sall, invite les privés sénégalais à s’inspirer de l’initiative chinoise, «  pour s’orienter vers le secteur de l’énergie solaire  à travers cette coopération (chino-sénégalaise) ». Avec l’installation des lampadaires solaires, « les privés peuvent se lancer placer rapidement un partenariat public-privé, pour la fabrication de panneaux et de tubes  qui n’est pas difficile à confectionner  au Sénégal ». Selon Thierno Alassane Sall, « le transfert technologique à des privés sénégalais est possible avec le gouvernement chinois. Pour ce faire, il invite les  privés sénégalais  à investir  « dans ce  gisement assez important qui est le secteur solaire ». Car selon le ministre, « la population sénégalaise va accroître  dans les années à venir et elle aura besoin d’énergie ».
Amy Diallo

La redaction
Partenaires au développement



1.Posté par jesus veiga le 17/08/2013 11:29
cela nous relancera .mais aussi j'aimerais bien que ces énergies solaires alimentent nos maisons , nos industries.......nous n'avons pas de pétrole mais nous avons un bon soleil chaud et énergétique qui nous procure de l’énergie gratuitement .

Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie



Publicité














Inscription à la newsletter