Publicité

lejecos




Coopération Sénégalo-Belge: Atteindre un taux conséquent dans l’exécution des projets

Mardi 28 Mai 2013

Le Royaume de Belgique en partenariat avec le Ministère de l’Economie et des Finances ont procédé ce Mardi 28 avril à la Revue annuelle conjointe du Programme de coopération entre le Sénégal et la Belgique. L’objectif de cette rencontre est d'assurer une large concertation entre les différents acteurs sur la mise en œuvre du programme de coopération entre les deux pays.


Coopération Sénégalo-Belge:  Atteindre un taux conséquent dans l’exécution des projets
« Malgré nos efforts, le niveau d’exécution de nos programmes de coopération demeure à ce jour très faible», a soutenu S.E.M. Johan Verkammen, Ambassadeur du Royaume de Belgique à Dakar, lors de la traditionnelle Revue annuelle conjointe du programme de coopération entre le Sénégal et la Belgique. Cette revue visait à identifier les principales contraintes et de formuler des recommandations en vue d'une meilleure efficacité dans la réalisation des activités. Sur ce point, l’Ambassadeur du Royaume de Belgique soutient que les délais d’exécution des marchés publics continuent « de faire craindre que le niveau de résultats ne soit pas atteint ». Il poursuit pour dire que, « la gestion axée sur les résultats et le sens de responsabilité par rapport aux délais doivent être renforcés ». La Belgique a financé, pour la période 2010-2013, un programme de développement économique dont le budget est estimé à 52,5 millions d'euros, soit 34,4 milliards de F CFA. Le financement belge est destiné à l'assainissement, à l'hydraulique rurale, à la micro finance, à la lutte contre les changements climatiques, à la formation professionnelle des femmes et  à la santé, etc. Cependant, lors d'une réunion tenue en juin 2012, « nous avons fait le constat de la nécessité d'accélérer le rythme d'exécution de notre programme de coopération », indique Johan Verkammen. Car selon ce dernier, les retards ont atteint une ampleur telle que, « c'est en 2012 que le Sénégal a atteint un taux d'exécution de 73% du programme de coopération », qui concernait officiellement la période 2007-2009. C’est pourquoi, il suggère que « des actions d'anticipation soient menées, suivant un chronogramme des activités établi et bien suivi ». Pour ce faire, « nous devons donc intensifier nos efforts pour garantir une exécution diligente de nos programmes de coopération », propose-t-il aux autorités et techniciens sénégalais participant à la réunion.

Cette analyse de l’Ambassadeur du Royaume de Belgique est soutenue par Ngouda Fall Kane, Secrétaire général du Ministère de l’Economie et des Finances du Sénégal. Il s’engage à « examiner sans complaisance toutes les contraintes  à l'origine des retards constatés dans l'exécution de ses projets financés par le Royaume de Belgique ». Il demande aux représentants de l'Etat du Sénégal présents à la réunion de « proposer des recommandations pertinentes, pour accélérer le rythme et relever conséquemment le niveau de décaissement » des fonds fournis par Bruxelles. Sur cette même lancée, il exhorte les participants à cette rencontre « d'examiner les contraintes qui se posent dans la mise en œuvre des projets et programmes du Programme Indicatif de Coopération (PIC) 2010-2013, liant le Sénégal à la Belgique. Le premier objectif devant permettre d’atteindre un taux de décaissement de 30% en décembre 2013 ne pourra probablement pas être atteint, car  le niveau des décaissements au 31 mars 2013 se situe à 7,4%, et il est estimé à 16,8% au 31 décembre 2013. C’est pourquoi, l’Ambassadeur du Royaume de Belgique invite les services techniques sénégalais chargés de la mise en œuvre des projets financés par la Belgique à « procéder à une analyse approfondie des causes des retards constatés et à faire des propositions concrètes pour lever les contraintes notées et accélérer ainsi le niveau d'exécution ». En ce qui concerne les décaissements, les difficultés peuvent être surmontées si « les procédures sont bien maîtrisées par les services compétents sénégalais suppose-t-il.
Amy Diallo 
La redaction
Partenaires au développement


Nouveau commentaire :

Partenaires au développement | Bailleurs de fonds | Conseil des ministres | Economie



Publicité














Inscription à la newsletter