ACTE 3 DE LA DÉCENTRALISATION : Le ministre lance l’évaluation à Kédougou

Mercredi 19 Juin 2019

Après la mise en œuvre de la première phase de l’acte 3 de la décentralisation depuis décembre 2016, plusieurs acteurs avaient soulevé des difficultés. Pour mieux aborder la deuxième phase, le ministre le ministre des Collectivités Territoriales du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Gueye, a procédé au lancement de l’évaluation de cette réforme à Kedougou.


Le ministre des Collectivités Territoriales du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Gueye, a lancé, ce lundi, l’évaluation de l’acte 3 de la décentralisation à Kédougou en présidant par la même occasion le premier Comité régional de développement (Crd) consacré à l'examen de cette réforme. Cela fait suite au fait que la première phase de l’acte 3 de la décentralisation a fait face à beaucoup de difficultés.

Pour le ministre, cette évaluation permettra d’expliciter la mise en œuvre de l’acte 3 de la décentralisation sous ses différentes formes même si depuis l’adoption de l’acte 3 de la décentralisation, les moyens des collectivités territoriales ont été renforcés et l’architecture institutionnelle locale simplifiée. Il a constaté que nos communes et nos départements ont pu contribuer, de par leur politique, à façonner nos paysages et moderniser nos équipes de base.  

Après 6 ans d’exécution, il était utile de faire le bilan pour mieux aller de l’avant dans la deuxième phase de l’acte3. Car même s’il y a des avancées, il y a des limites qui plombent la réforme. Oumar Gueye cite notamment des problèmes de viabilité spatiale, de délimitation des collectivités territoriales et de rattachement de villages ; l’insuffisance des dotations financières par rapport aux charges induites par l’exercice des compétences transférées, l’insuffisance des ressources propres des collectivités territoriales ; la faible valorisation des mécanismes de financement innovants comme le PPP etc.  

Après  Kedgougou, le ministre a informé qu’il va faire le tour des  autres régions du Sénégal pour recueillir les avis des uns et des autres pour améliorer cette réforme majeure de nos collectivités territoriales.

Le ministre a rappelé qu’avec le lancement de l’acte 3 de la décentralisation, le président avait assigné 04 objectifs fondamentaux : l’ancrage de la cohérence territoriale pour une architecture administrative simplifiée ; la clarification des compétences entre l’Etat et les Collectivités locales ; le développement de la contractualisation entre ces deux niveaux décisionnels ; et la modernisation de la gestion publique territoriale avec une réforme résolue des finances locales et la promotion soutenue de la qualité des ressources humaines.
Ibrahima Diop
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité














Inscription à la newsletter