Publicité

lejecos



Publicité

Electricité : Une étude conclut à la possibilité pour le Sénégal de remplacer le fuel lourd et le diesel par le gaz naturel liquéfié

Lundi 3 Novembre 2014

Une étude commanditée par la Banque mondiale, et rendue public lundi à Dakar, a conclu à la possibilité pour le Sénégal, en matière de production d’électricité, de remplacer le fuel lourd et le diesel par le gaz naturel liquéfié (GNL).


Electricité : Une étude conclut à la possibilité pour le Sénégal de remplacer le fuel lourd et le diesel par le gaz naturel liquéfié
« Le Sénégal aura besoin d’environ 0,6 million de tonnes par an de GNL pour remplacer le fuel lourd et le diesel », a notamment laissé entendre M. Limam Majed Consultant au cabinet Poten & Partners incorporation basé aux USA. Selon lui, la demande supplémentaire de gaz, soit grâce à une production intérieure accrue, à des exportations d’électricité vers la Gambie et le Mali, la demande industrielle ou de transports, serait extrêmement bénéfique à l’aspect économique du projet d’importation du GNL Le consultant précise toutefois que « si la demande de GNL est limitée à 0,60 million de million de tonnes à long terme, il serait très difficile de justifier la construction d’un terminal d’importation de GNL, en particulier pour remplacer le fuel lourd ». A ses yeux, c’est avec 1,2 million de tonnes, le Sénégal pourrait économiser jusqu’à 150 millions de dollars par an si le terminal est utilisé à son maximum.
« L’accès au GNL, estime M. Majed, stimulerait le développement des fournisseurs indépendants d’électricité et le gaz naturel pourrait devenir un composant clé dans la solution du problème énergétique du Sénégal ». Le consultant est d’avis que des exportations de 100 mégawatts vers le Mali et la Gambie pourraient tirer la demande à près de 0,8 million de tonnes par an.
El Hadj Diakhaté
 
Energie

Assurance | Environnement | Energie | Santé | BRVM | NTIC | Transport | Tourisme & Pêche | Agriculture & Elevage | Commerce | Education




Publicité















Inscription à la newsletter