Echanges extérieurs du Sénégal : La Dpee note un déficit de 184,0 milliards de FCfa en décembre 2019

Mercredi 19 Février 2020

La Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) a publié son «Point mensuel de conjoncture » de janvier 2020. Elle note une augmentation du déficit commercial en décembre 2019.


Au mois de décembre 2019, les échanges extérieurs du Sénégal se sont traduits par un déficit de 184,0 milliards, se dégradant de 8 milliards par rapport à novembre 2019, selon la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) dans son « Point mensuel de conjoncture » de janvier 2020. La Dpee explique que cette situation découle d’un renforcement des exportations de biens (+56,0 milliards)  moins importante que l’augmentation des importations (+72,8 milliards).
 
Ainsi, le taux de couverture des importations par les exportations, s’est amélioré de 6,9 points de pourcentage pour s’établir à 44,0% en décembre 2019. Selon le document consulté par le Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos),  les exportations de biens sont évaluées à 183,8 milliards au mois de décembre 2019 contre 127,8 milliards un mois auparavant, soit une hausse de 43,8% (+56,0milliards). Cette évolution est essentiellement attribuable aux produits alimentaires (+44,9 milliards), à l’or non monétaire (+6,2 milliards) et aux engrais minéraux et chimiques (+1,9 milliards).

S’agissant des produits alimentaires, le renforcement des exportations est principalement imputable aux produits arachidiers (+34,2 milliards), aux produits halieutiques (+6,9 milliards) et aux légumes frais (+3,7 milliards). Par ailleurs, les exportations de produits pétroliers et d’acide phosphorique se sont respectivement repliées de 9,0 milliards et 2,7 milliards sur la période. En glissement annuel, les exportations de biens ont progressé de 2,5% (+4,5 milliards), au mois de décembre 2019, particulièrement portées par les produits alimentaires 81,7% (+34,5 milliards), notamment les produits arachidiers (+23,5 milliards) et les produits halieutiques (+9,5 milliards).

Concernant les exportations d’acide phosphorique, de titane et d’« engrais minéraux et chimiques », elles se sont également, respectivement consolidées de 7,4 milliards, 3,4 milliards et 1,8 milliard sur la période. En revanche, des replis respectifs des exportations d’or non monétaire (-38,7 milliards) et de ciment (-6,3 milliards) sont enregistrés.
 
Sur l’année 2019, les exportations de biens (1985,1 milliards) se sont consolidées de 315,1 milliards comparativement à 2018, notamment tirées par les produits alimentaires (+150,0 milliards), l’or brut (+62,4 milliards), l’acide phosphorique (+38,5 milliards), les produits pétroliers (+16,4 milliards), le titane (+12,2 milliards), le zircon (+3,9 milliards) et les engrais minéraux et chimiques (+3,9 milliards). La hausse des exportations de produits alimentaires est, essentiellement, liée aux produits arachidiers (+89,5 milliards) et halieutiques (+56,6 milliards).A l’inverse, les exportations annuelles de ciment ont diminué de 10,2 % (-8,8 milliards).
 
Vers les pays de la zone Uemoa, détaille la Dpee, les exportations du Sénégal se sont établies à 30,5 milliards, au mois de décembre 2019 contre 22,0 milliards en novembre, soit une augmentation de 38,4%. La part de l’Uemoa dans les exportations totales du Sénégal est évaluée à 16,6 % en décembre 2019. Celle du Mali dans les exportations vers l’Uemoa est, quant à elle, ressortie à 54,2%. Le ciment reste le principal produit exporté vers ce pays partenaire avec une part de 31,2% contre 32,6% en novembre 2019. Pour ce qui est de la Côte d’ivoire, sa part dans les exportations du Sénégal est évaluée à 33,3% en décembre 2019. Les exportations vers ce pays ont porté à 78,9%, sur le «poisson frais de mer ».
 
Adou Faye
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour



Publicité















Inscription à la newsletter