Publicité

lejecos



Publicité

Plus 920 milliards de francs CFA injecté par la BAD au Sénégal depuis 1972

Vendredi 31 Janvier 2014

Plus de 920 milliards de francs CFA ont été injectés au Sénégal par la Banque africaine de développement (BAD) depuis 1972 dans différents domaines tels que l’agriculture, les infrastructures … a annoncé, jeudi, à Dakar, le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances Ngouda Kane Fall.


Ngouda Fall Kane, secrétaire général du ministère de l'économie et des finances
Ngouda Fall Kane, secrétaire général du ministère de l'économie et des finances
La Banque Africaine de Développement  n’est pas un bailleur mais un partenaire pour le développement de l’Afrique et du Sénégal en particulier, a-t-il ajouté.
Il s’exprimait lors d’un atelier régional de partage des résultats d’évaluation des secteurs des Etats fragiles : approvisionnement en eau et assainissement, infrastructure et intégration régionale, secteur privé,  organisé  par la Banque Africaine de Développement
Selon M.Kane  « la banque est très présente surtout en terme  d’intégration régionale ainsi que dans le domaine des  infrastructures comme par exemple le corridor Dakar Bamako, l’axe Dakar Conakry, Sénégal - Gambie  …‘’ et sur le plan de l’agriculture la présence de la banque est très  appréciable au Sénégal.
Il poursuit en disant que  « De 1972 à nos jours les interventions de la banques tournent autour de 924  milliards pour être plus exacte ce qui montre l’importance et  la qualité de nos relations avec la BAD.
Il estime par ailleurs  ‘’qu’ en ce qui concerne le plan Sénégal émergent, nous sommes entrain de préparer le groupe consultatif et la BAD sera présente comme partenaire privilégié du Sénégal et nous attendons un appui pour financer les projets prioritaires qui sont inscrits dans  ce plan ’’
Pour Ngouda Fall Kane ‘’La  banque africaine de développement a basé sa stratégie d’assistance au Sénégal pour la période 2010 -2015 sur deux objectifs d’abord  par l’intégration nationale et régionale en mettant un accent sur les infrastructures, l’amélioration du climat des affaires et le cadre d’appui à la diversification économique et ensuite la gestion des ressources naturelles et la croissance inclusive. ‘’
Ndeye Maguette Kebé
 
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour




Publicité















Inscription à la newsletter