UEMOA: Le gouverneur de la Bceao encourage le système bancaire à se référer au BIC

Jeudi 13 Juin 2019

Il s’exprimait à l’occasion de la réunion du comité de politique monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) qui s’est tenue ce mercredi 12 Juin 2019 à Dakar.


M.Tiémoko Meyliet Koné  est revenu sur la question importante du crédit dans la zone UEMOA,  non sans encourager le système bancaire à se référer au Bureau d’Information sur le Crédit. En effet ce bureau a été créé pour  avoir un profilage plus clair des clients qui ainsi disposeront d’une côte de nature à leur ouvrir des possibilités de crédits auprès des banques.
 
Il a assuré que la  mise en place du bureau d’information sur le crédit (BIC)  doit permettre ainsi, à chaque banque, d’avoir le plus d’information possible sur sa clientèle, notamment dans l’application de taux d’intérêt compatible  avec le risque qu’il prend sur le crédit   à sa clientèle.
 
« Si les banques ne l’appliquent pas, estime M. Koné,  alors elles  ont tendance   à faire payer aux clients des taux qui ne reflètent pas la réalité des risques qu’elles prennent sur le crédit.
  
Sur le plan du déficit budgétaire, le gouverneur  reconnait, par ailleurs, que la dépense globale doit être beaucoup plus orientée, de manière à ce que les dépenses d’investissement soient importantes et de qualité.  « La qualité de la dépense est importante et si elle est orientée vers des investissements qui sont porteurs de croissance,  c’est évidemment  une bonne chose.  En revanche, si  ce sont  des dépenses courantes de consommation, alors ce n’est obligatoirement pas une bonne chose », renchérit le patron de l’institut d’émission. 

«  Nous recommandons que la qualité de la dépense soit bonne et que ces dépenses soient de plus en plus assises sur les recettes qui doivent évoluer et permettre  aux Etats de ne pas afficher un endettement et un déficit budgétaire qui entraine un endettement de plus en plus important »  martèle-t-il. 

Sur le registre de la pauvreté enfin, M.Tiémoko Meyliet Koné  fait remarquer que sur  le plan financier,  beaucoup d’actions  sont menées sur l’inclusion financière avec comme principal objectif  faire reculer  la pauvreté, en permettant  aux populations d’accéder à des  moyens    aptes à leur assurer, eux-mêmes, une augmentation de leurs revenus.
Fatou Blondin Cissé Ndoye

 
La rédaction
Finances & Banques


Nouveau commentaire :

Finances & Banques | Industrie | Service & distribution | Appels d'offres | Offres d'emploi | Portrait d’entrepreneur



Publicité














Inscription à la newsletter