Publicité

lejecos




PME : Le financement du développement pâtit d’un soutien réglementaire limité

Jeudi 13 Juillet 2017

Les primes de risque sur les prêts sont élevées et empêchent les petites entreprises d’accéder à des produits adaptés. Environ 20 % des PME d’Afrique voient dans l’accès au financement le principal frein au développement de leurs affaires.


En effet, indique le rapport Perspectives économiques en Afrique 2017,  les écarts entre les taux de prêts au secteur privé en Afrique et les taux des bons du Trésor sont supérieurs à ceux observés dans le reste du monde. La richesse de l’information sur le crédit est par ailleurs limitée.
De même, le système bancaire joue un rôle moins important dans l’octroi de crédits aux entreprises d’Afrique subsaharienne que dans le reste du monde. Le recours aux prêts et crédits bancaires en Afrique subsaharienne est plus faible que dans les autres régions en développement, même si la situation varie d’un pays à l’autre.
Ce déficit de financement pénalise surtout les entreprises de taille moyenne, puisque leurs besoins excèdent les plafonds d’emprunt des institutions de microfinance mais sont inférieurs aux seuils minimums pratiqués par les banques commerciales. Ces entreprises, souvent qualifiées de «chaînons manquants», disposent habituellement d’un réel potentiel de croissance, y compris en matière d’exportations manufacturières, comme le souligne un rapport conjoint de l’OCDE et de la Banque mondiale.
 
 
Pathé TOURE 
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Juillet 2017 - 00:04 Bourse : la BRVM clôture à la baisse

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour








EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24





Inscription à la newsletter