Le FNUAP réaffirme son soutien au leadership féminin dans le Sahel

Mardi 14 Janvier 2014

Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a réitéré à Dakar son engagement à promouvoir le leadership féminin dans le Sahel, une région essentiellement constituée de pays d’Afrique de l’Ouest.


Le quatrième sommet panafricain des jeunes leaders des Nations unies pour les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) se tient à Dakar depuis lundi, pour une durée de cinq jours.  Lors d’une conférence de presse, au premier jour de la réunion, le Directeur exécutif du FNUAP, Dr Babatunde Osotimehin, a rappelé l’"engagement" de cette institution onusienne à "travailler pour le leadership féminin dans les pays du Sahel". 

Le Sahel est essentiellement constitué de pays d’Afrique de l’Ouest : Burkina Faso, Cap-Vert, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria et Sénégal.  L’organe des Nations unies en charge de la population a des projets dédiés au leadership féminin, a signalé M. Osotimehin dans un communiqué parvenu mardi à l’APS. "Le renforcement des compétences des jeunes filles et dames, leur insertion sociale et leur éducation figurent […] dans notre programme", a-t-il affirmé. 

"Nous travaillons déjà avec des structures comme la Banque mondiale dans plusieurs pays du Sahel, le Niger, le Mali et la Mauritanie. Par exemple, le travail a pris son envol en Mauritanie, avec l’insertion des jeunes filles dans de nombreux projets sociaux", a précisé Dr Babatunde Osotimehin, dans le texte reçu du Réseau des jeunes leaders d’Afrique, de la diaspora des Amériques et d’Europe (ROJALNU). 

Le FNUAP a aussi promis de "soutenir les projets des jeunes dans tous les secteurs d’activité". 

"Les jeunes constituent plus 70% de la population mondiale, et nous avons mis d’importants projets dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la formation, en synergie avec les Etats et la société civile africaine", a souligné son Directeur exécutif. 

Aussi a-t-il "réaffirmé la volonté de sa structure d’accompagner les jeunes dans leurs projets, surtout dans le domaine des nouvelles technologies de la communication, de la santé de la reproduction et de la lutte contre la mortalité maternelle". 

"Nous visons plutôt à libérer les potentialités des jeunes dans des secteurs productifs. C’est ainsi que nous voulons inscrire dans l’agenda post-2015 [des Nations unies] tous les besoins des jeunes en matière de développement", a promis M. Osotimehin. 
Le sommet panafricain des jeunes leaders des Nations unies pour les OMD est organisé par le ROJALNU, le FNUAP et le Programme commun des Nations unies sur le VIH/Sida (Onusida).
APS
 
La rédaction
Actu-Economie


Nouveau commentaire :

Actu-Economie | Entreprise & Secteurs | Dossiers | Grand-angle | Organisations sous-régionales | IDEE | L'expression du jour






EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24




Inscription à la newsletter